Les chasseurs autorisés à mettre un silencieux sur leurs armes

L’emploi sur les armes à feu de tout dispositif silencieux destiné à atténuer le bruit au départ du coup” n’est plus interdit, précise un arrêté publié fin janvier au Journal officiel par le ministère de la Transition écologique1.

L’utilisation d’un silencieux — tube de plomb qui diminue fortement le bruit de la détonation — est donc désormais autorisé. Il l’était déjà en Espagne ou dans les pays scandinaves, mais était était interdit en France depuis 1986.

Parmi les raisons avancées, la protection de l’ouïe des chasseurs (pourquoi ces derniers ne portent-ils pas de casques antibruit, c’est une autre question). Mais aussi, comble de l’hypocrisie, pour ne pas déranger les non-chasseurs. Ainsi pour Jean-François Ruinaud, président de la fédération de chasse de Creuse2 :

Nous avons beaucoup de chasse périurbaine, les sangliers s’approchent des maisons, alors le silencieux permettra de ne pas déranger les habitants.

Ne pas déranger les habitant ? Rappelons qu’aujourd’hui déjà, les chasseurs tuent chaque année davantage de citoyens que les malades atteints de pathologies mentales3, que les accidents de chasse sont en hausse4 et qu’en 2016 les 20 dernières saisons de chasse en France avaient fait 600 à 634 morts humaines (selon les sources), soit 30 à 32 par an en moyenne5, sans compter les blessures parfois irréversibles.
L’automne dernier, des enfants de 17 et 13 ans ont été tués au cours de parties de chasse, une femme a été abattue par accident dans son propre jardin6

En 2013, nous avions publié le témoignage d’Eric, habitant du Gers parti se promener sur une route proche d’une agglomération importante, et qui s’est retrouvé malgré lui au beau milieu d’une partie de chasse au sanglier7. Ayant entendu plusieurs détonations, il s’est mis sur ses gardes : que se serait-il passé si ces coups de feu avaient été très atténués ?

A titre d’exemple, le site Chasseurdesanglier.com recommande l’usage de silencieux sur armes de chasse dans les cas suivants : “dans les tirs de nuit quand ils sont autorisés, en tir d’été le soir dans les maïs à proximité des villages et/ou habitations“.
Nul besoin même d’être vegan pour s’inquiéter grandement de tireurs en tenues de camouflage, aux armes mortelles mais peu bruyantes, possiblement alcoolisés ou âgés, embusqués tout près de maisons, de jardins, de voies publiques…

>> Vous aimez vous promener en forêt ou jardiner sans risquer de prendre une balle perdue ? Signez la pétition ! Et partagez-la autour de vous…

Précisions :

  1. Le Figaro – Les «silencieux» désormais autorisés pour la chasse []
  2. L’autorisation du silencieux pour les chasseurs n’a pas fait beaucoup de bruit en Creuse []
  3. Vegactu – Les chasseurs plus dangereux que les malades mentaux ! []
  4. Vegactu – Accidents de chasse en hausse : l’Office Nationale de la Chasse veut faire croire le contraire []
  5. http://www.buvettedesalpages.be/accidents-de-chasse-france.html []
  6. ASPAS – Encore une victime tuée par un chasseur : à quand une réforme ? []
  7. Vegactu – Les chasseurs, un danger pour tous []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !