Les éléphanteaux sont comme nos enfants

Vous connaissez sans doute Boris Cyrulnik, éminent psychiatre français qui s’est notamment intéressé à la mémoire traumatique. Il a aujourd’hui son équivalent pour pachydermes : deux chercheurs de l’université du Sussex, au Royaume-Uni, ont étudié le même phénomène chez un panel d’éléphants ayant vécus des événements traumatisants au cours de leur enfance.

Un début de vie douloureux pour ces éléphants

Des années 60 aux années 90, l’Afrique du Sud a souhaité réguler les populations d’éléphants. Pour cela, les pouvoirs publics ont pris la décision odieuse d’organiser des “prélèvements”, un euphémisme puisqu’il s’agissait d’abattre bon nombre d’éléphants d’âge mûr.

De nombreux jeunes éléphants se sont alors retrouvés subitement orphelins, après avoir assisté au meurtre de leurs parents.

Eléphanteau

Or on sait depuis longtemps que les éléphants, outre une conscience d’eux-mêmes très marquée, font montre d’une incroyable capacité d’empathie envers leurs congénères. Les liens qui unissent les membres d’un troupeau d’éléphants sont particulièrement étroits1. Ils auraient aussi, de la manière qui leur est propre, une perception de la mort.

Elephants bisou

Afin d’évaluer l’impact sur le psychisme des éléphanteaux de ce vécu traumatisant, les chercheurs du Sussex ont comparé des groupes familiaux d’Afrique du Sud avec d’autres familles d’éléphants issues, elles, d’un parc national kenyan, où les éléphants ont été laissés en paix2.

Mémoire traumatique et impact à long terme chez les éléphants

La conclusion de l’étude est celle-ci : la pratique dite des “prélèvements” montre un lourd impact sur le comportement des survivants, et cause des symptômes de stress post-traumatique identiques à ceux des humains :

Des aspects fondamentaux du fonctionnement social complexe des éléphants peuvent être fortement modifiés à long terme.

Comment les chercheurs l’ont-ils démontré ? Ils ont diffusé aux pachydermes des deux parcs divers enregistrements d’éléphants connus d’eux, mais aussi inconnus.
Les éléphants qui n’ont pas assisté au meurtre de leur famille se blottissent les uns contre les autres lorsque les cris leur paraissent inquiétants, mais les cris qui n’évoquent pas de menace ne les émeuvent guère.
Les éléphants traumatisés dans leur enfance présentent eux des réactions illogiques et inadaptées : quel que soit le niveau de menace, ils s’effraient, ou non, de façon anarchique.

Les cherchent expliquent ces comportements par le traumatisme initial subi par ces éléphants, ainsi qu’au fait qu’ils ont dû grandir sans mentors…

Eléphant de face

Un traumatisme qui pourrait traverser les générations

On sait qu’il existe une forte transmission des savoirs, des comportements, voire des émotions entre les éléphants et leurs petits. Ce stress post-traumatique pourrait donc perdurer, sous une forme ou une autre, d’une génération à la suivante.

Dites NON aux éléphants captifs

Si cet article et cette étude vous ont convaincu, vous pouvez agir. Vous savez maintenant que les éléphants, à l’instar des dauphins ou des orang-outans, sont des êtres au psychisme complexe, capables d’une extrême sensibilité… et capables de ressentir de grandes souffrances émotionnelles.

Pour les épargnez, boycottons les zoos et les cirques avec animaux.

L’Afrique du Sud a cessé de tuer les éléphants d’âge mur, mais les éléphants sauvages d’aujourd’hui tombent sous les balles des braconniers. Ne cautionnons pas, en plus, leur capture et leur enfermement entre quatre murs, radicalement incompatible avec leurs besoins physiologiques et psychologiques.

L’éléphant a besoin de contacts avec ses congénères, de courir de grandes distances, de se baigner, de boire abondamment, de jouer avec ses congénères. Dans un cirque, il vit seul, sans distraction, souvent enchaîné, transporté dans un camion ; il n’a pas accès à l’eau comme il le faudrait3. Il développe là aussi de graves troubles psychologiques.

Zoo

Dites NON aux zoos et aux cirques avec animaux.

  1. http://www.one-voice.fr/sentience/sentience-des-animaux-sensibilite-et-conscience-des-elephants/ []
  2. http://www.nationalgeographic.fr/14430-le-trauma-de-lelephant/ []
  3. www.code-animal.com/rapport_cirque2008.pdf []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !