Baby et Népal dans leur nouvelle demeure avec Stéphanie de Monaco

Les éléphantes Baby et Népal sauvées de l’euthanasie par Stéphanie de Monaco

Baby et Népal (42 et 43 ans), les deux éléphantes récemment rescapées du zoo de Lyon, sont arrivées vendredi matin dans leur nouvelle demeure : la propriété que possèdent les Grimaldi près de Monaco.

Les deux éléphantes ont ainsi échappé à l’euthanasie. Leurs ennuis avaient commencé quand est morte leur voisine d’enclos, Java, 67 ans, la plus vieille éléphante en captivité en Europe. L’autopsie révélant un décès par tuberculose, le préfet du Rhône avait ordonné d’abattre Baby et Népal sous dix jours, pour éviter toute contamination éventuelle.

Leur sort avait alors suscité de vives réactions, une pétition s’opposant à l’euthanasie rassemblant plus de 11 000 signatures en quelques jours sur internet.

Heureusement, la princesse Stéphanie de Monaco a décidé avec une détermination toute exemplaire de se battre pour sauver les deux condamnées. Elle explique :

Le processus a été long. D’abord, Gilbert Eldestein [le propriétaire de baby et Népal, NDLR] a gagné sa bataille juridique. Puis, nous avons eu les preuves sanitaires certifiées, grâce à des experts américains mandatés par nos soins, que nous avions raison de nous battre. (…) L’ambassadeur de France à Monaco, Hugues Moret, a été d’une aide précieuse pour tisser des liens avec l’administration française.

L’arrêté d’abattage avait été annulé en mai 2013 par le tribunal administratif de Lyon, et jeudi dernier les deux éléphantes sont arrivées dans la plus grande discrétion, après avoir voyagé dans deux grands containers climatisés. C’est une société néerlandaise, spécialisée dans le transport d’animaux exotiques, qui était chargée de l’opération. Les éléphantes avaient été préparées durant 6 semaines à cet embarquement, supervisé à Lyon par la princesse Stéphanie en personne.

Elles vivront désormais dans la propriété des Grimaldi dans un parc de 3500 m² (près du triple de ce qu’impose la réglementation européenne en matière de détention d’éléphant) pourvu d’une piscine pour s’abreuver et se rafraîchir, un parc aménagé en un temps record (un mois et demi).

Aussitôt descendues, les deux éléphantes se sont aspergées de poussière en poussant de petits grognements de bien-être. Puis elles se sont mises à manger des carottes et à explorer leur nouveau domaine, sous le regard de Stéphanie de Monaco « Elles se sont très bien acclimatées déjà » a assuré le Dr Alain Frère, un proche de la princesse qui l’a assistée dans ses démarches administratives pour faire aboutir le délicat projet.

Baby Népal

La bataille administrative et juridique a en effet été coriace. “J’ai découvert les rouages de l’administration française…” confie la princesse Stéphanie.

Aujourd’hui, personne ne peut assurer que Baby et Népal sont porteuses de la tuberculose. Elles n’ont aucun signe de maladie, quand 60% des éléphants captifs présenteraient des signes de tuberculose.

En l’attente d’un diagnostic, des test seront réalisés “avec la douceur et le respect que l’on doit à un animal” assure Stéphanie de Monaco. Elle ajoute : “Je pense que nous ne seront fixés que dans un an.”

Rendons hommage à cette princesse qui a su aller au bout de ses convictions.

Sources
http://www.huffingtonpost.fr/2013/07/12/baby-nepal-elephantes-cote-d-azur-grimaldi-stephanie-de-monaco_n_3583954.html
http://www.leparisien.fr/lyon-69000/les-elephantes-baby-et-nepal-sont-arrivees-a-monaco-12-07-2013-2977047.php
Nice-Matin du 13 juillet 2013

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer