Les laboratoires Merck cessent de tester les médicaments sur chimpanzés

La troisième plus grande société pharmaceutique du monde, Merck, a décidé de cesser l’utilisation de chimpanzés comme cobayes pour ses produits pharmaceutiques. Merck & Co rejoint ainsi plusieurs autres fabricants de médicaments qui ont opté pour des pratiques plus humaines. Pour information Merck est un laboratoire au chiffre d’affaires de 48 milliards de dollars en 2011 et qui emploie 86 000 personnes. Ses principaux médicaments sont le Gardasil ou le Singulaire.

La porte-parole de Merck, Caroline Lappetito déclare :

La science a progressé, et nous n’avons vraiment plus besoin de tester sur chimpanzés

Il y a plusieurs explications à ce changement comme l’évolution des technologies alternatives, ou encore la pression croissante des groupes de défense des animaux. L’Institut National de Santé américaine (NIH) et le Congrès américain ont aussi poussé Merck a se passer des chimpanzés.

Selon Kathleen Conlee de la Humane Society des États-Unis, c’est plus de 1000 chimpanzés qui sont actuellement utilisés dans les laboratoires, et donc autant de chimpanzés qui pourraient être «à la retraite»  d’ici 2020, il faut donc prévoir et financer les sanctuaires qui vont les accueillir. Kathleen Conlee a déclaré à l’Associated Press :

Ça a été une fastidieux pour essayer de mettre fin à l’utilisation de chimpanzés dans la recherche. Aujourd’hui nous sommes à un tournant essentiel. Nous allons continuer jusqu’à ce que tous les chimpanzés des  laboratoires soient tous dans les sanctuaires.

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !