Les primates non humains vont-ils disparaître ?

“On pourrait faire tenir tous les membres survivants des 25 espèces de primates les plus menacées dans un stade de football“, d’après Russell Mittermeier1.

Russel Mittermeier est président de Conservation International2une organisation à but non lucratif qui cherche à protéger les “points chauds” de la biodiversité3. Il est aussi à la tête d’un groupe d’experts des primates travaillant pour l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Autre chiffre qui fait froid dans le dos : 29% des espèces de primates du monde sont menacées d’extinction durant ce siècle4 ! C’est le résultat d’une étude internationale, publiée en 2007 à l’occasion du plus important congrès mondial de primatologues, l’International Primatological Society..

Un loris du Sri Lanka, espèce en grand péril : elle a été aperçue à quatre reprises seulement depuis 1937...
Un loris du Sri Lanka, espèce en grand péril : elle a été aperçue à quatre reprises seulement depuis 1937…

En effet, 114 des 394 espèces de primates connues aujourd’hui risquent de disparaître, d’après ce recensement effectué par trois ONG qui travaillent en synergie avec Conservation International. Les menaces sont principalement la destruction de la forêt tropicale, la chasse commerciale, y compris à des fins d’exportation de la viande de primates, et les conséquences du réchauffement climatique.

La listes des 25 primates les plus menacés est quant à elle publiée tous les deux ans, à chaque congrès de l’International Primatological Society5. Elle est toujours établies par des dizaines de chercheurs issus d’une vingtaine de pays différents.

Congrès après congrès, tous s’accordent à dire que la situation est critique pour les primates. Selon Russell A. Mittermeier, c’est en Asie que la situation est la plus grave : les animaux n’y sont pas seulement décimés par la chasse et le braconnage, mais aussi par le commerce de parties de leur corps à des fins supposément thérapeutiques. Les croyances ont la vie dure…

Rappelons que l’extinction des primates n’est pas seulement à craindre pour raisons affectives : surtout, les primates non humains jouent un rôle important dans l’équilibre naturel… Ils sont indispensables à la bonne santé de leur écosystème où ils tiennent un rôle de prédateurs mais aussi de disséminateurs des graines (et donc de survie des espèces végétales).

Pour aller plus loin, un livre :

Dans cet ouvrage, un journaliste et écrivain, défenseur de causes humaines et animales, et un photographe ont dressé un état des lieux des singes en danger d’extinction. Gorilles, chimpanzés, hamadryas, geladas, orangs-outans… Ils les ont observés dans leurs milieux naturels et ont interrogé ceux qui s’en préoccupent, comme par exemple les associations de protection des primates.

Vous voulez agir plus près de chez vous pour aider les primates ?

Vous pouvez contacter la Maison Française de Protection pour les singes en danger (MFP), leur faire un don ou les soutenir sur leur page facebook. Ils s’occupent de secourir et recueillir les singes en danger sur tout le territoire Européen. (singes issus du trafic criminel d’animaux sauvages, des laboratoires d’expérimentation animale, des zoos et cirques ou encore singes adoptés comme NAC et tout simplement abandonnés sur la voie publique…)

  1. http://terresacree.org/entraindeperdre.htm []
  2. http://www.conservation.org/Pages/default.aspx []
  3. http://www.iucn.org/fr/ []
  4. http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/zoologie-primates-peril-13384/ []
  5. http://www.primate-sg.org/special_reports/ []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !