S. Le Foll, ministre de l'agriculture, en visite dans une exploitation agricole.

Lettre ouverte au ministre de l’agriculture

Nous reproduisons in extenso ici une lettre adressée à Stéphane Le Foll, ministre français de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, par le père Robert Culat.

_
Le père Culat est végétarien depuis deux ans mais s’est toujours intéressé de près aux problèmes du fonctionnement de notre système alimentaire mondial (et donc documenté à ce sujet).

_
Le ministre ne lui a jamais répondu…

A Copenhague, le 20 octobre 2013

Monsieur le ministre,

J’ai le plaisir de vous offrir un exemplaire de l’excellent mensuel de la Confédération paysanne, Campagnes solidaires1, mensuel que vous lisez peut-être régulièrement vu la responsabilité qui est la vôtre.

Le modèle de développement agricole mis en place dans notre pays dans les années 60/70, productiviste/industriel/chimique, semble devoir être remis en question de manière urgente depuis des années. Ce modèle de l’industrie agro-alimentaire en faillite est à l’origine :

– De la baisse importante du nombre d’agriculteurs, de suicides trop nombreux dans cette branche professionnelle, il crée donc du chômage…

Pesticides d'usage courant
Pesticides d’usage courant

– De problèmes écologiques notables dus à une utilisation massive d’engrais chimiques, de pesticides, aux quantités in-absorbables d’excréments dans les élevages industriels etc. Problème typique de la Bretagne, région sinistrée par ce type d’élevage.

– De conséquences néfastes sur la santé des agriculteurs et celle des consommateurs.

– De la réduction de la biodiversité, de la privatisation des semences, de la mise hors-la-loi des semences naturelles et traditionnelles.

– De l’épuisement des sols naturels, de leur « mort » biologique.

Vit misérable et mort précoce : un élevage industriel.
Vit misérable et mort précoce : un élevage industriel.

– De conditions de « vie » effroyables pour les animaux d’élevage, parqués dans des camps de concentration, sans jamais voir la lumière du soleil ni un seul pâturage ou espace naturel, mutilés dès leur naissance et bourrés de médicaments pour survivre jusqu’à l’abattoir (en particulier les porcs et les volailles) ; les normes européennes n’étant pas respectées en France dans beaucoup d’élevages industriels.

– De conditions de travail extrêmement pénibles pour le personnel des abattoirs avec des séquelles physiques, entraînant souvent à plus ou moins long terme l’incapacité à poursuivre le travail.

– Du gaspillage alimentaire en particulier à cause du système des supermarchés et des longues distances pour les transports de denrées.

– De l’esclavage de la main d’œuvre saisonnière importée.

– Des produits transformés issus de l’agroalimentaire mauvais pour la santé car trop sucrés et/ou salés. Ne parlons pas des plats surgelés qui servent de base à la « cuisine » de nombreux « restaurants » en France.

Des OGM pour notre bétail : le point de vue d'Agoravox
Des OGM pour notre bétail : le point de vue d’Agoravox

– De la colonisation de terres arables dans les pays du sud par des grandes puissances comme la Chine par exemple, et donc de l’augmentation de la famine pour les populations locales ; idem pour les monocultures OGM d’Amérique du sud servant à nourrir nos animaux d’élevages industriels en Europe et aux USA.

Malgré ce bilan plus que négatif il semble que la volonté politique réelle de changer de système soit absente. Ce n’est pas que nous manquions d’informations sérieuses sur ce sujet (comme pour la question du changement climatique pour laquelle de sommet en sommet on parle sans rien décider de concret). De nombreux documentaires dressent un tableau accablant des pratiques de l’industrie agro-alimentaire et de ses conséquences pour les paysans et la population. Pour ne citer que certains d’entre eux : Le monde selon Monsanto, Notre pain quotidien ; We feed the world ; Food,inc. ; Solutions locales pour un désordre global ; Les alimenteurs ; Tous cobayes ? J’imagine qu’en tant que ministre de l’agriculture (et malheureusement de l’agroalimentaire) vous avez déjà visionné ces documentaires…

C’est dire si les citoyens sont informés. De nombreux français désirent qu’une autre voie soit prise : celle d’une agriculture et d’un élevage respectueux des paysans, de l’environnement et des animaux, ce que l’on appelle une agriculture et un élevage biologiques. Beaucoup aussi ont compris que notre surconsommation de viande était néfaste pour notre santé et pour l’environnement2Le choix végétarien se développe et se développera certainement encore dans les années à venir. Car malgré la volonté de l’industrie de la viande de cacher la triste réalité nombreux sont les français qui ont pris conscience de la barbarie de l’élevage industriel, en particulier grâce à des associations (L214 par exemple) de vigilance3 quant au respect du bien-être animal et à Internet.

agriculture-biologique

De jeunes paysans comme Richard Wallner au lieu d’être encouragés sont persécutés par les autorités locales, en l’occurrence le maire de Marsac (16570) qui voit d’un très mauvais œil le projet d’agriculture biologique l’Ecolieu au Petit Colibri4.

Roland Povinelli, sénateur des Bouches-du-Rhône
Roland Povinelli, sénateur des Bouches-du-Rhône

Que comptez-vous faire, alors que le temps presse, pour encourager l’agriculture et l’élevage biologiques, ainsi que les AMAP, au lieu de subventionner les agri-pollueurs et avec eux un système passéiste ? Entendrez-vous l’interpellation pleine de bon sens du sénateur Roland Povinelli5 ? Le gouvernement auquel vous appartenez compte parmi ses élus de nombreux écologistes. Pourtant il semble bien que nous en restions toujours au niveau des paroles. Les actes et les décisions étant toujours remis au prochain sommet sur l’écologie ou l’environnement…

Vous trouverez en annexe quelques documents particulièrement suggestifs par rapport à l’objet de ma lettre.

Veuillez recevoir, Monsieur le ministre, l’assurance de mes sentiments les meilleurs,

Un simple français qui ne représente pas le lobby agro-industriel, mais qui est convaincu de la beauté de la création, de notre terre et de la vie.

NDLR : Voici ci-dessous les documentaires cités dans cette lettre.

Affiches'

Affiches

  1. http://www.confederationpaysanne.fr/gen_article.php?id=852&PHPSESSID=hp76h2jkmdp7oq6bjsn9f02ub6 []
  2. http://www.viande.info/ []
  3. http://animaux.l214.com/ []
  4. http://aupetitcolibri.free.fr/EcolieuAUPETITCOLIBRI.html []
  5. Sur l’élevage intensif et ses effets : http://www.nossenateurs.fr/question/14/08045 []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !