L’incroyable discours animaliste de l’auteur Vincent Message à l’Institut de l’entreprise (vidéo)

L’Institut de l’entreprise donne la parole à Vincent Message à l’occasion de l’événement “Si j’étais président(e)”.

Nous vous avions parlé de Vincent Message à l’occasion de la sortie de son roman dystopique, Défaite des maîtres et possesseurs, fiction animaliste et engagée1.

Sur scène, face au public, le discours de l’écrivain n’a rien à envier à son écriture tout en finesse. Jugez plutôt :

Quelques citations

Je voudrais vous parler d’une société dans laquelle les nouveaux-nés sont séparés de leur mère quelques jours après la naissance ; dans laquelle la grande majorité des enfants grandit enfermée dans des bâtiments, sans pouvoir sortir ou jouer à l’air libre ; et où, arrivés à l’adolescence, (…) alors qu’il leur reste les trois quarts de leur vie à vivre, ils sont enfermés dans des camions et emmenés vers des lieux où ils sont tués, (…) parfois encore conscients, d’un coup de couteau dans la gorge. Je voudrais vous parler d’un monde dans lequel ceux qui disent qu’il y a là une violence qu’on ne peut pas cautionner sont regardés comme des gens étranges. (…) Et ce monde c’est le nôtre, c’est celui dans lequel nous vivons. Cette violence, c’est celle que nous faisons subir tous les jours (…) à des millions d’animaux.

On tue chaque année pour s’alimenter beaucoup plus d’animaux qu’il n’y a jamais eu d’hommes sur terre.

Le premier paradoxe, c’est qu’on sait que notre civilisation, pour se développer, s’est aidée de l’exploitation animale. Mais c’est précisément au vingtième siècle, à l’époque où les progrès technologiques, les progrès de nos connaissances en nutrition auraient pu nous permettre de nous passer des animaux et de leur esclavage, nous passer de leur force pour travailler, nous passer de leur chair pour nous nourrir, que l’exploitation que nous leur faisons subir au contraire a été démultipliée.
Le deuxième paradoxe, c’est que nous sommes une société qui condamne la violence, et en particulier la violence physique. (…) Et pourtant nous cautionnons ce massacre massif, chaque jour autour de nous.

  1. Vegactu — Défaite des maîtres et possesseurs []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !