L’orque Tilikum, prisonnier de SeaWorld, est mort

Tilikum – la «star» de Blackfish, le documentaire révélant les pratiques atroces du parc aquatique SeaWorld d’arracher des orques à leurs familles dans l’océan pour les élever en captivité – est mort après des décennies d’exploitation.

Tilikum fut capturé dans l’océan, arraché à sa mère, et emprisonné dans un minuscule bassin en béton. Il était non seulement forcé à accomplir des numéros insignifiants pour de la nourriture, mais aussi manipulé sexuellement, son sperme utilisé pour faire naître d’autres bébés orques que SeaWorld exploitera et revendra. La mort de Tilikum n’a été que le point culminant d’une misérable vie d’enfermement.

Le stress constant et la frustration ont poussé Tilikum à tuer trois humains – y compris son entraîneur Dawn Brancheau en 2010 – et à ronger ses dents jusqu’à l’os en mâchant les barres de sa prison sous-marine. Il n’est pas étonnant que Tilikum ait succombé à une maladie mentale dans de telles conditions et, enfin, à une infection qui n’a fait que s’empirer.

Parce que SeaWorld refuse de relâcher ses animaux, de nombreux autres mammifères marins souffrent, emprisonnés et exploités par le parc aquatique.

Mais il n’y pas qu’aux États-Unis que des orques et autres animaux sont tenus captifs pour le profit. En France, le Marineland d’Antibes, qui est aujourd’hui le plus large delphinarium d’Europe, forcent également des êtres sociaux et intelligents comme Tilikum à accomplir des numéros et à vivre dans de sinistres bassins. Nous appelons le Marineland à épargner à d’autres animaux le sort tragique de cette orque en relâchant ses animaux à des sanctuaires marins adaptés à leurs besoins. Nous encourageons également le public à ne jamais se rendre dans un delphinarium, parc aquatique, zoo, ou tout autre centre détenant des animaux sauvages en captivité.

A propos de Peta France

Peta France
PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) France est une association à but non lucratif dédiée à établir et protéger les droits de tous les animaux.Tout comme les humains, les animaux sont capables de ressentir la souffrance et ont un intérêt á disposer de leur propre vie. Ils ne sont donc pas faits pour être utilisés, que ce soit pour notre alimentation, notre habillement, nos expérimentations, nos loisirs, ou pour toute autre raison.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !