Le film “Mes vies de chien”, et bien d’autres, accusés par PETA de maltraitance animale

Pendant des décennies, les entraîneurs qui fournissent des animaux à Hollywood pour le cinéma et la télévision ont pu opérer loin des yeux du public, mais une nouvelle vidéo diffusée par PETA dévoile ce qui se passe chez Gary Gero’s Birds & Animals Unlimited (BAU), qui a fourni des animaux pour des centaines de films, dont la trilogie Very Bad Trip, les films Harry Potter, Marley & Moi, les films Pirates des Caraïbes et la série Game of Thrones.

Un témoin de PETA États-Unis qui a travaillé chez BAU a révélé que les animaux vivaient dans des enclos sinistres, certains rendus complétement insalubres par l’accumulation d’excréments, et étaient privés de soins vétérinaires adéquats. PETA États-Unis a alerté le Département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) au sujet de nombreuses violations de la Loi fédérale sur la protection des animaux qui auraient lieu dans l’établissement, notamment les suivants :

  • Des animaux étaient privés de nourriture pendant le dressage. Deux chats utilisés, selon des employés, pour le film Benji, qui sortira bientôt, ont été privés de nourriture pendant plusieurs jours parce qu’un dresseur a dit qu’ils étaient « gros », leur faisant perdre 5 pour cent de leur masse corporelle en cinq jours.
  • Trois cochons étaient en grave sous-poids, y compris celle qui est apparu, selon des employés, dans le film Papa, la fac et moi et qui n’a pas reçu de soins vétérinaires adéquats pour les nombreuses blessures, parfois sanglantes, présentes sur son corps.
  • Des chiens, dont l’un qui a été utilisé dans le film Palace pour chiens, selon des employés, et d’autres utilisés dans le film qui sortira prochainement The Solutrean, aussi selon des employés, ont été laissés dehors toute la nuit sans couvertures, même quand les températures ont atteint les 6 degrés.
  • BAU a dit à la USDA qu’un kangourou était « retourné » au Texas, mais un responsable a admis que l’animal était décédé au centre après avoir subi une fracture de la mâchoire le rendant incapable de manger.
  • Des enclos où vivaient des oiseaux de proie, dont une chouette figurant dans les films Harry Potter, selon des employés, étaient plein d’excréments qui n’avaient pas été nettoyés depuis au moins six semaines.
  • Au moment où le témoin a quitté BAU, le centre n’avait apparemment pas eu un vétérinaire en service depuis près d’un mois.

Des employés de BAU ont également confié à PETA États-Unis, dont la devise dit, entre autres, que « les animaux ne nous appartiennent pas et que nous n’avons pas à les utiliser pour le divertissement », qu’ils ont menti aux refuges animaliers desquels ils ont obtenu des chiens, faisant semblant d’adopter les animaux plutôt que de dire qu’ils seraient utilisés pour des tournages.

Plus récemment, une vidéo enregistrée sur le tournage du film “Mes vies de chien” montre un chien terrifié qu’on force à plonger dans une eau très agitée :

« Des animaux utilisés pour le cinéma et la télévision ont été négligés, affamés, et traités comme des accessoires jetables, » dit Isabelle Goetz, porte-parole de PETA France.

Le message de PETA destiné à tous les producteurs est qu’ils n’ont aucune idée de ce qui se passe en dehors du plateau, donc le seul moyen de s’assurer qu’un film est produit de manière éthique est de le faire sans animaux.

 

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d'images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.
  • Zèbrette

    Cette maltraitance est d’autant plus écoeurante qu’on peut parfaitement conditionner un animal à faire à peu près tout, il suffit pour ça d’être patient et d’avoir recours au jeu plutôt qu’à la contrainte ! Le clicker training est LE moyen le plus efficace de dressage pour toutes les personnes respectueuses, et c’est ce qu’on utilise au quotidien dans la majorité des zoos pour le medical training. Aucune punition, juste des cliquetis et des récompenses ! C’est quand même pas difficile !!!

    • Taïra Ⓥ

      Mouais… personnellement, je suis contre le “conditionnement”… en tout cas autre que social, dans le but de cohabiter de façon raisonnable et harmonieuse.
      Ces animaux, même dans un idéal où ils seraient bien traités, n’ont pas demandé à se retrouver sur un plateau de tournage.
      Laissons-les vivre leur vie sans leur imposer ce qui n’est que nos envies, nos aspirations, nos lubies, à nous, que nous n’avons pas à leur imposer de n’importe quelle manière que ce soit, même en mode “soft power”.
      La domestication, l’élevage et le dressage sont les pires des maux qu’il soit arrivé aux animaux. Aujourd’hui, on peut considérer qu’il est un peu tard pour faire “marche arrière”, bien que… alors raison de plus pour ne pas en rajouter une couche.

      Si l’on tiens à voir des animaux dans les productions cinématographiques, on peut prendre exemple sur le dernier Livre de la Jungle. Voyez, je ne l’ai même pas vu, et tout le monde m’a raconté le réalisme des scènes alors qu’aucun animal n’a été utilisé…

      Merci les nouvelles technologies, c’est là-dessus qu’il faut miser, pas sur ces choses archaïques et d’un autre âge que sont l’appropriation physique et psychologique des autres habitants de la planète.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer