Maxime Ginolin : “Nous avançons, mais il faut continuer à se battre”

MagiCJacK par Laetitia Orsini

Il a été le sujet de l’un de nos tout premiers articles sur Vegactu en 2015. Cinq ans plus tard, Maxime Ginolin nous fait le plaisir de répondre à quelques questions et de nous entretenir de ses nombreux, très nombreux projets.

Depuis quand es-tu végane ? Peux-tu nous raconter ton cheminement vers le véganisme ?

Je suis devenu végane il y a environ 7 ans. Il y a 10 ans, je suis devenu végétarien après avoir vu Earthlings ; trois ans plus tard je découvrais le véganisme, passant végane du jour au lendemain.

Depuis quand es-tu MagiCJacK ? Peux-tu nous le présenter ?

J’ai créé le personnage de MagiCJacK il y a une dizaine d’années maintenant. MagiCJacK est un extraterrestre polymorphe venu sur terre pour sensibiliser l’humanité aux dangers qu’elle encourt. C’est un personnage avec une longue histoire douloureuse, mais je ne peux pas en dire plus pour le moment. Je compte développer ses origines dans un long-métrage.

J’ai littéralement grandi dans les films

MagiCJacK par Laetitia Orsini

Comment a germé l’idée de faire passer tes idées via des vidéos ?

Je suis passionné de cinéma et de musique depuis toujours. Mon père me faisait déjà écouter du Queen alors que j’étais encore dans le ventre de ma mère. Enfant je regardais des centaines de films. J’ai littéralement grandi dans les films. Vers l’adolescence ces deux passions sont devenues ma raison de vivre. J’en ai fait à l’âge adulte mon métier. J’ai fait mes études pour devenir réalisateur/metteur en scène, tout en continuant de travailler en tant que compositeur et acteur.

J’ai voulu allier mes productions aux sujets qui comptent pour moi comme l’antispécisme

Aujourd’hui je combine tout cela pour créer mes propres univers où je suis à la fois dans l’écriture, l’univers visuel, le jeu et la musique.

Mon ingrédient fétiche est ma petite touche corrosive, piquante et subversive. J’ai voulu allier mes productions aux sujets qui comptent pour moi comme l’antispécisme, la destruction de l’environnement, la convergence des luttes etc…

Peux-tu nous décrire ton univers artistiques et tes projets, passés ou en cours ?

Je suis actuellement en préparation de la sortie de mon nouvel Album « Evolution Or Extinction » sous nom de scène « Max Rage » ; j’ai sorti mon premier single et clip « Zombie’s World ». Un autre album en français est en préparation, dont un premier single devrait sortir très bientôt, « Si Jamais Dieu n’existe pas ».

Du côté de MagiCJacK, plusieurs nouvelles vidéos vont sortir très bientôt, des comédies déjantées dans le style de « Ronald McDollar$ chez son psychanalyste ». Sinon je travaille aussi sur les prochains épisodes de la nouvelle émission d’informations « La Minute Sapiens » dont le premier épisode sur « L’intuition » est sorti récemment.

Côté cinéma, il m’arrive de plus en plus de collaborer avec d’autres réalisateurs en tant qu’acteur pour d’autres projets. Et je développe actuellement une série corrosive sur un ancien trader en quête de vengeance qui s’appelle « L’Antidote », dont j’ai tourné le premier épisode pilote avec des cascadeurs talentueux qui ont déjà collaborés notamment sur des films de Luc Besson. Mais pour l’instant je ne peux pas en dire plus, nous verrons si nous arrivons à faire produire la série.

MagiCJacK par Laetitia Orsini

Quels retours as-tu de la part des véganes et des non véganes  qui découvrent ton personnage, tes vidéos, ton univers ?

Les personnes qui viennent m’en parler sont souvent amusées, fascinées et curieuses. Mon but est de faire rêver les gens tout en leur insufflant des réflexions sur notre espèce et la société qui nous entoure ; et très souvent quand on en vient à parler de MagiCJacK iels me demandent plus d’informations sur qui est le personnage, quelles seront ses prochaines aventures etc… Que ces personnes soient véganes ou non, ce qui est sûr c’est que pour la très grande majorité d’entre elles.eux mes productions les ont fait.es réfléchir sur plein de sujets, tout en les divertissant par mon univers musical et cinématographique. C’est ce pour quoi je vis jour après jour. J’aime voir cette magie se matérialiser à l’image et dans l’esprit des gens.

Avec quels moyens financiers réalises-tu tes productions ?

J’ai fait plusieurs fois appel au crowdfunding (financement participatif) malheureusement c’est une solution qui ne peut être que ponctuelle car cela demande de lever régulièrement des sommes pas toujours facile atteindre, ce qui est un peu anxiogène car on n’est jamais sûr à 100% qu’on atteindra la somme nécessaire, et aussi car ça ne permet malheureusement pas de se rémunérer ou de payer toute l’équipe, mais bien souvent seulement d’assurer les frais de déplacements des équipes, la nourriture, la location des lieux de tournages, des costumes etc…

C’est un métier à plein temps : entre la scénarisation, la pré-production/production/post-production d’une vidéo il s’écoule plusieurs semaines, parfois plusieurs mois

Maxime Ginolin par Émilie Blanc

Les structures comme Tipeee (financement participatif basé sur le pourboire) sont intéressantes quand on fait des vidéos seul ou en équipe réduite, mais pas quand on doit produire des vidéos régulièrement avec une équipe de tournage (beaucoup de lieux, costumes, maquillage et pas mal d’effets spéciaux). Je vais quand même me pencher dessus. Mais pour le moment nous sommes à la recherche de productions indépendantes et nous mettons en place une boutique où les gens pourront se procurer des produits dérivés de nos films pour soutenir nos productions. C’est un métier à plein temps : entre la scénarisation, la pré-production/production/post-production d’une vidéo il s’écoule plusieurs semaines, parfois plusieurs mois et nous devons pouvoir vivre de notre activité si nous voulons continuer notre métier.

Quels sont tes plats ou aliments véganes favoris ?

En fait j’aime vraiment presque tout, je suis vraiment pas difficile. Mais en revanche je déteste et même j’abhorre les concombres ! Ahaha c’est vraiment l’aliment dont l’odeur et le goût me répugnent le plus.

Comment te vois-tu évoluer ? Artistiquement, au niveau militant etc…

Je développe un maximum ma carrière de chanteur, d’acteur et de réalisateur. Je verrai laquelle des trois va me permettre de réaliser le plus de projets à l’avenir. Au niveau militant, je compte encore plus dénoncer ce qui me touche, mais dans une forme toujours plus soignée et cinématographique afin d’atteindre encore plus de spectateur.ice.s.

En 2012 nous avions fait un portrait de toi, et aujourd’hui, 5 ans plus tard, la question autour de l’éthique animale et du véganisme a bien évolué. Comment vois-tu cette évolution ? Quelles sont pour toi les grands changements qui vont arriver ces prochaines années concernant le véganisme ?

Le véganisme s’est fait beaucoup connaître c’est indéniable, mais pas toujours en bien. Il est parfois assimilé à un phénomène de mode, bobo, hipster et parfois même sectaire… et l’on aime très souvent coller aux véganes l’étiquette de personnes qui “jugent les autres” et qui se sentent “supérieures”. Je trouve cela regrettable, car c’est ignorer sa dimension politique et caricaturer l’engagement de milliers de personnes à travers le monde. C’est devenu un terme un peu connoté malheureusement.
Je parle aujourd’hui d’avantage d’antispécisme. Le point positif en revanche est que les médias parlent de plus en plus du droit animal, et la population est de plus en plus réceptive à ce sujet je trouve.
Les alternatives ont poussées timidement dans les supermarchés, mais commencent à apparaître. Nous avançons, mais il faut continuer à se battre sur tous les fronts pour une future abolition.

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade

Vegan, marathonien, grand fan de Morrissey, et actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement d’images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer