Mort d’un enfant omnivore

En 2011, une fillette de 11 mois décédait suite à une bronchite non soignée. L’affaire, bien que dramatique, est relativement banale, mais une information allait donner un retentissement particulier à ce fait divers : les parents de la fillette sont végétaliens. Bien que l’alimentation végétalienne ne soit aucunement la cause de la mort1, il n’en fallait pas plus pour que le français moyen assimile végétalisme et décès de l’enfant. S’en est suivi un procès, et une cohorte d’opinions et idées reçues qui ont fait de la vie de tous les parents végétaliens un enfer : « le végétalisme tue des enfants », « les végétaliens ne doivent pas imposer leur alimentation aux enfants », et même « les végétaliens sont des assassins d’enfants ».

Aujourd’hui, 14 juillet 2013, une jeune Anversoise de 9 ans est dans un état critique après avoir consommé de la viande hachée mal cuite. La fillette a contracté la bactérie E.coli. Elle est dans un état de mort cérébrale, aux soins intensifs à l’hôpital de Louvain.

Attention, nous n’écrivons pas cet article pour attaquer qui que ce soit. Nous compatissons avec la famille qui vit cette épreuve, la plus terrible de toutes.
La consommation de viande ne met généralement pas en danger de mort imminente le consommateur ! (Même si une chose est sûre : elle tue les animaux…) Mais il nous a semblé bon de relayer cette information en tant que contrepoids aux quelques cas, ultramédiatisés, où l’on apprend la mort d’un enfant végétarien/végétalien… et où le régime alimentaire de la famille est immédiatement montré du doigt, bien que sans rapport avec les causes du décès.

Nous parlons aujourd’hui d’Aïcha, une fillette de 9 ans, dans un état critique après avoir mangé un steak haché mal cuit lors d’un barbecue2. Après s’être plainte de violents maux de ventre et de fortes diarrhées, l’état de santé de l’enfant s’est rapidement détérioré. “Ses reins n’ont plus fonctionné et elle a eu des problèmes de vue. Puis elle a commencé à avoir du mal à respirer toute seule”, explique Annemarie Kota, une amie de la famille. Hospitalisée depuis jeudi, elle est désormais entre la vie et la mort en soins intensifs à l’hôpital universitaire de Louvain.

E.coli en cause

Viande hachéeD’après les symptômes, c’est la bactérie E.coli qui serait à l’origine de cette infection“La plupart des gens qui contractent E.coli d’habitude s’en sortent, mais il peut y avoir des conséquences à long terme sur la santé. Les années qui suivent, certaines personnes doivent par exemple subir des dialyses”, explique Jan Verhaegen, virologue à l’hôpital universitaire de Louvain.

C’est loin d’être le premier cas de ce type. En 2011, par exemple, la consommation de steaks hachés de la marque Steak Country a été à l’origine d’une grave intoxication alimentaire par une bactérie E.coli ayant touché sept enfants dans le nord de la France3.

Risques liés à la viande : responsabilité des parents ?

Bien que la bactérie e.coli se trouve parfois dans les aliments végétaux, les risques de la contracter en mangeant de la viande sont immenses. En effet, cette bactérie, a pour principal habitat l’intérieur des intestins des bovins4. Ici on peut l’affirmer, la consommation de viande est directement responsable de la mort de l’enfant. Cette enfant est morte parce que ses parents, la société carniste, lui ont imposé leur choix de manger de la viande. Y aura-t-il un procès des parents omnivores, comme il y a eu le procès des parents végétaliens ? Probablement pas. Ces parents-là seront vus comme des victimes, ils seront plaints car ils ont perdu leur enfant. Car ces parents-là sont des carnistes, dans une société carniste. Leur choix de manger de la viande et de l’imposer à leur enfant ne saurait donc être remis en cause, même s’il constituait une maltraitance vis-à-vis de l’enfant.

Quand des végétaliens ont perdu leur bébé en ne soignant pas sa bronchite, les médias ont mis en cause leur végétalisme. Là une petite fille meurt à cause de la viande mais rien n’est dit du choix d’être carniste.

En conclusion, rappelons les précisions données par One Voice sur les risques sanitaires liés à la viande5 :

La viande elle-même est porteuse de maladies. L’élevage intensif, avec un recours massif aux antibiotiques et aux hormones, favorise le développement de bactéries telles que la Salmonella et le Campylobacter, et la recrudescence de certaines affections comme le Staphylococcus Aureus et l’E. Coli, ce dernier quasiment impossible à traiter. Chaque année, 80 millions de cas d’intoxications alimentaires dues à la viande sont recensés aux Etats-Unis (plus gros consommateur avec 124 kg/personne/an) et plus d’un million de personnes en meurent dans le monde.

Précisions :

  1. Les alimentations végétaliennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs, position officielle de l’Association Américaine de Diététique, 2009 []
  2. http://www.rtl.be/info/belgique/societe/1017687/aicha-9-ans-decede-apres-avoir-mange-de-la-viande-mal-cuite-au-barbecue []
  3. http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/bacterie-e-coli-les-steaks-haches-a-l-origine-de-l-epidemie_1003827.html []
  4. http://fr.wikipedia.org/wiki/Escherichia_coli_O157:H7 []
  5. http://www.one-voice.fr/alimentation-et-vetements-sans-barbarie/viande-et-sante-attention-danger/ []

A propos de Ambroise Lelac

Diplômé de droit et enseignant, je suis militant auprès de plusieurs associations de libération animale.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer