Nouvelle offensive contre les défenseurs des animaux en Autriche.

Tous les animalistes se rappellent de l’affaire judiciaire qui avait défrayé la chronique en Autriche à partir de 2008. Sans preuves, sous couvert des lois anti-terroristes, dix militants autrichiens pour les droits des animaux avaient été arrêtés. Le manque de sérieux de la justice autrichienne dans ce procès, son non respect des droits de l’homme avaient même amené Amnesty International à se mobiliser. Après plusieurs mois de rebondissements rocambolesques, les militants avaient heureusement été innocentés.

Un rappel des faits est disponible ici.

Solidarité envers les militants autrichiens.

Après un tel fiasco judiciaire, on aurait pu penser que l’Autriche aurait souhaité enterrer cette affaire, mais suite à l’appel du procureur, la décision de la Haute Cour régionale (Oberlandesgericht) de Vienne  contre l’acquittement des militants animalistes a été rendue: demander à un magasin de prêt-à-porter de cesser de vendre de la fourrure  est considéré comme de la coercition. Selon la Haute Cour régionale de Vienne, les moyens ainsi que le but « portent atteinte à l’ordre public ».

Cet arrêt a des conséquences dramatiques pour toute organisation qui critique les politiques commerciales de certaines entreprises, au nom des droits des animaux, de la protection de l’environnement ou des droits humains. Même les personnes qui écrivent à une entreprise pour l’informer qu’elles n’achèteront plus leurs produits tant que celle-ci ne se comportera pas de façon plus éthique, peuvent être assignées à comparaître si l’entreprise risque de connaître une baisse sensible de ses ventes. La peine maximale pour coercition est de 5 ans.

Les associations animalistes et de droits de l’homme lancent un appel à l’auto-dénonciation. Plus d’informations ici.

A propos de Ambroise Lelac

Diplômé de droit et enseignant, je suis militant auprès de plusieurs associations de libération animale.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer