Olivier, flexitarien, a visité la France éthique à vélo

Je m’appelle Olivier, j’ai 24 ans. Du 7 avril 2013 à fin juillet 2013, j’ai parcouru une partie de la France à vélo afin de rencontrer des personnes qui agissent pour essayer d’améliorer le monde.

Pourquoi faire cela ? Car j’ai conscience que notre monde ne va pas bien : pollution, destruction de l’environnement, déforestation, dérèglements climatiques, épuisement des ressources naturelles, surpêche, extinction de nombreuses espèces animales, élevage industriel qui engendre une souffrance extrême pour les animaux, système économique qui privilégie les plus aisés sans se soucier des autres, de nombreuses personnes qui meurent de faim (une personne toutes les 4 secondes environ), guerres, trafic d’armes, trafic d’enfants, travail des enfants, dette gigantesque, corruption, disparition des abeilles, obsolescence programmée, esclavage moderne, inégalités homme/femme, etc.

olivier-voyage8

Malheureusement, ce ne sont que de simples exemples parmi de nombreux autres problèmes très graves.

Heureusement, de nombreuses personnes ont conscience de ces problèmes et agissent afin de lutter sans violence contre ces fléaux.

Je suis donc parti de Metz à vélo avec ma remorque remplie d’affaires afin de constater de mes propres yeux ces initiatives. Enfin, quelques unes parmi les innombrables actions, en constante augmentation, qui se passent en ce moment même pour changer les choses.

Voici un résumé rapide de mon parcours :

– Du 7 avril au 22 avril (à Dommartin-les-Remiremont, dans les Vosges) Ferme équestre des Granges de Franould.
Consommation principalement biologique, panneaux solaires, vivre en respectant la nature, prendre soin des chevaux, se poser des questions sur le fonctionnement du monde, accueillir des enfants habitant dans des foyers, etc.
http://www.fermefranould.fr/

olivier-voyage-velo
Olivier durant son voyage éthique

– Du 22 avril au 6 mai (à Hennezel dans les Vosges) : ÉCOlonie
Il s’agit d’un centre écologique Européen qui essaye, comme ils le disent, de « donner forme à l’aspiration utopique d’une société durable, diversifiée, humaine au travers de l’ambiance et des activités qui sont proposées à ÉCOlonie ».
http://ecolonie.org/

– Du 6 mai au 13 mai (à Charmoy en Haute-Marne) : Association Natur’Ailes.
Il s’agit d’un jardin écologique et pédagogique qui a pour but de sensibiliser le grand public à différentes thématiques comme : l’agriculture respectueuse de l’environnement, les techniques de jardinages, la cueillette et la consommation de plantes sauvages, les plantes médicinales, la permaculture, l’apiculture, mais aussi fabriquer soi-même des produits cosmétiques naturels, prendre conscience de l’importance des insectes, cuisiner sainement, etc.
http://www.associationnaturailes.fr/

– Du 13 mai au 22 mai (à Vaux-la-Douce en Haute-Marne) : Éco-lieu Vaux-la-Douce.

Les habitants de cet éco-lieu vivent en harmonie avec la nature qui les entoure, mettent en avant des valeurs comme le partage, la solidarité, l’entraide, en essayant de mettre de côté les valeurs comme l’individualisme, la compétition, la hiérarchie.
http://ecolieudevauxladouce.wordpress.com/ (en allemand et anglais).
Possibilité de trouver des informations en français sur internet (ici par exemple : http://ecolieuxdefrance.free.fr/LES_SITES/vaux_la_douce.htm )

– Nuit du 22 au 23 mai en CouchSurfing : réseau internet qui permet de trouver des personnes afin d’être nourri/logé gratuitement.
https://www.couchsurfing.org/

– Du 23 mai au 25 mai : (La Bussière-sur-Ouche en Côte-d’Or) : Éco-hameau solidaire Goshen.
Ce lieu fait partie de l’association Oasis-en-tous-Lieux ( http://www.oasisentouslieux.org/ ) initiée par Pierre Rabhi.
Voici comment se présente ce lieu : « Face à l’individualisme et à la dictature de l’argent, nous agissons ensemble pour un monde solidaire, équitable et écologique. Nous choisissons comme projet créatif un éco-hameau chrétien, participatif et festif, où habite un collectif de familles et d’amis dans une démarche de simplicité volontaire et d’autonomie, qui pratique l’hospitalité, une agriculture naturelle et une économie alternative ».
http://www.goshen.fr/

– Du 25 mai au 28 mai (Pouilloux en Saône-et-Loire) : Rencontre avec Christelle, activiste au sein des mouvements Incroyables Comestibles, Zeitgeist et Colibris.
Avec son énergie positive, Christelle agit afin notamment de présenter le Modèle Économique Basé sur les Ressources. Voici comment il se définit : « modèle économique mondial basé sur les ressources, dans lequel les ressources planétaires sont reçues en tant qu’héritage commun de tous les habitants de la Terre. En alternative au système d’échange monétaire en place, prédominant sur les formes de gouvernements et orientations sociétales du monde entier, il s’agit d’une reconsidération de notre rapport à l’environnement et aux autres ».
http://actualites.mouvement-zeitgeist.fr/bourgogne/223-transition-en-bourgogne
http://actualites.mouvement-zeitgeist.fr/bourgogne/258-transition-en-bourgogne-2

– Du 28 mai au 8 juin (Saint-Pierre-le-Vieux en Saône-et-Loire) : Association Terre de possible.
Ce lieu fait également partie de l’association Oasis-en-tout-lieux.
Cette association et ce lieu de vie permettent de se relier à la terre, de favoriser la rencontre grâce à un réseau d’échange et de partage de savoir-faire sur des pratiques écologiques et sur la nature.
http://www.terre-de-possibles.org/

– Du 8 juin au 10 juin : rencontres à Lyon et ses environs avec des personnes qui agissent pour changer positivement le monde, dont des membres du mouvement Zeitgeist et la webmastrice de Silsilla, une Plateforme de Collaboration Générative sur internet pour relier les acteurs du changement ( http://www.silsilla.org/ )

– Du 10 juin au 16 juin : visite de l’Ardèche.

– Du 16 juin au 1er juillet (Rocles en Ardèche) : Association Coup de Patte.
Refuge pour secourir des animaux abandonnés, maltraités, destinés à une mort certaine, etc. Les habitants de ce lieu sont vegans (ils refusent l’exploitation et la cruauté envers les animaux. Ils ne consomment aucun produit provenant des animaux).
http://asso.coupdepatte.free.fr/cariboost1/

Il y avait à ce moment environ 80 chats, 3 chiens, 1 sanglier, 8 chèvres, 2 brebis. L’association les soigne, les nourrit, et cherche des personnes pour les adopter, tout en vérifiant qu’ils sont sérieux.

olivier-voyage2

Durant cette période, j’ai également visité l’association Terre et Humanisme («association qui œuvre pour la transmission de l’agro-écologie, pour l’autonomie alimentaire des populations et pour la sauvegarde des patrimoines nourriciers»), le Hameau des Buis (école au sein d’un éco-village avec une pédagogie alternative pour construire un avenir dans le respect de la vie) et le Viel-Audon (Centre d’éducation à l’environnement, au développement durable et à la coopération).

http://www.terre-humanisme.org/

http://www.la-ferme-des-enfants.com/

http://www.levielaudon.org/

– Du 1erjuillet au 8 juillet (La Souche en Ardèche) : La Clémenterie.
Ce lieu se présente ainsi : « Un collectif paysan, une ferme autogérée, une utopie à faire vivre ».

http://la-clementerie.revolublog.com/

– Du 8 juillet au 14 juillet (Saint-Fortunat en Ardèche) : Caracoles de Suc.
Il s’agit d’une ferme collective autogérée qui explique « qu’à travers une vie rurale, paysanne et militante, les habitant(e)s essayent de vivre collectivement, sans dogme, ni culte, ni hiérarchie, en formant un collectif ouvert, fédératif, en lien avec le monde ».

http://www.caracolesdesuc.org/

– Du 14 juillet au 20 juillet (Bouvières dans la Drôme) : Producteur Biologique.
Culture BIO de plantes aromatiques et médicinales.

– Du 20 juillet au 27 juillet : visite des Alpes.

Ce fut une succession de moments merveilleux. Les paysages sont tout simplement magiques, les rencontres sont inoubliables et cette aventure est très enrichissante, très riche en expérience.
Cette aventure à vélo me conforte dans l’idée que les nombreux problèmes auxquels nous sommes confrontés ne sont pas irrémédiables, que ce n’est pas perdu d’avance et que nous avons le pouvoir de changer positivement les choses.
Nous pouvons éviter le pire et évoluer tous ensemble vers un monde plus juste, plus équitable où le bien-être de l’humanité, de la faune, de la flore et de la Terre est mis en avant. Pas seulement le bien-être d’une minorité d’individus.
Je pense que la transition de notre structure, de notre fonctionnement, de notre système destructeur, non viable et obsolète vers un monde plus juste et durable a déjà commencé.
Le choix de participer à cette évolution et à l’amélioration de notre monde nous appartient. Tout le monde peut y participer.
Un grand nombre de personnes y participent déjà, ne nous arrêtons pas en si bon chemin.
Parfois, nous n’avons pas d’idée sur “comment faire” pour améliorer le monde. La petite liste ci-dessous peut donner des idées. Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive, elle est simplement là pour donner des idées d’actions. Il existe une multitude de façons d’agir, qui prendront diverses formes selon les goûts et envies de chacun, pour participer à l’amélioration de notre monde.

  • S’informer objectivement
  • Informer (famille, collègues, amis, connaissances, etc.)
  • Être « le changement que l’on veut voir dans le monde »
  • Recycler
  • Ramasser les déchets dans la nature
  • Mettre en avant des valeurs comme le partage, la joie, l’amour, profiter du moment présent, etc. en essayant de mettre de côté les valeurs comme l’individualisme, le non-respect, la compétition, la violence, etc.
  • Faire son propre jardin et son propre compost
  • Consommer moins de viande, ou plus du tout
  • Privilégier quand c’est possible le vélo ou le covoiturage à la voiture
  • Éviter la consommation inutile (bricoler, réparer, acheter dans les brocantes, récupérer des objets sur les sites internet de dons d’objets, etc.)
  • Dépenser son argent intelligemment
  • Signer des pétitions
  • Don du sang
  • Être membre d’une AMAP (« Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne »), être membre de “la ruche qui dit oui”, consommer BIO, consommer local, etc.
  • Se diriger vers des sociétés coopératives de finances solidaires (exemple : La Nef, crédit coopératif)
  • Faire du bénévolat dans des associations (UNICEF, Restos du cœur, Greenpeace, 30 millions d’amis, PETA, Kokopelli, etc.)
  • Être membre d’un SEL (système d’échange local)
  • Soutenir Mr Mondialisation, Lazarus Mirages, etc.
  • Participer à des mouvements (Incroyables Comestibles, Mouvement des Colibris, Mouvement Zeitgeist, Projet Vénus, Mouvement Attac, Plan C, les Indignés, mouvement Occupy, Revenu de base, Anonymous, mouvement pour la décroissance, villes en transitions, etc.)
  • Participer à des plateformes collaboratives sur internet comme par exemple Demosalithia (www.demosalithia.org), Silsilla (http://www.silsilla.org), alveolus (http://www.alveolus.fr/)
  • Faire du WWOOFing, visiter des lieux alternatifs (éco-lieux, éco-villages, etc.)
  • Participons ensemble à l’évolution et à l’amélioration du monde ! Construisons un monde meilleur au lieu de contribuer à sa destruction.

Je souhaite finir avec ces deux citations :

« Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous. » – Gandhi.

« Lorsqu’un seul homme rêve, ce n’est qu’un rêve. Mais si beaucoup d’hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une nouvelle réalité. » – Friedrich Stowasser.

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !