Pas-de-Calais : La fable du renard, du cygne et du chasseur

Communiqué de presse ASPAS-GON, le 11 février 2015

Pour son rôle indispensable de prédateur, l’image du renard est de plus en plus positive pour certains agriculteurs. Mais pas pour une grande majorité de chasseurs…

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé : le Parc naturel régional des caps et marais d’Opale (Pas-de-Calais), a demandé au ministère de l’Écologie une autorisation de destruction de Cygnes tuberculés dans le marais audomarois, à cheval sur le Nord et le Pas-de-Calais, sous prétexte qu’ils commettent certains dégâts aux cultures maraîchères.

Renard

La demande a reçu l’aval du CNPN (Conseil national de protection de la nature) mais, dans son avis, il précise qu’une autorisation de destruction des cygnes ne saurait être donnée que si les chasseurs s’abstiennent de traquer les prétendus « nuisibles », c’est-à-dire les fouines, les putois, les belettes et bien sûr les renards afin qu’ils puissent jouer leur rôle de régulateurs des espèces. En effet, tous ces animaux sont potentiellement des prédateurs de l’espèce à différents stages de son développement (œufs, jeunes, adultes).
Une logique facile à comprendre qui a conduit le préfet du Nord à retenir cet avis dans sa proposition au ministère et à ne pas classer nuisible le renard dans le marais audomarois (contrairement à son collègue du 62).

Cette proposition a fortement déplu aux chasseurs du Pas-de-Calais qui viennent de réagir par le biais de leur président, niant furieusement le rôle naturel des prédateurs.

Aujourd’hui encore, le rôle inestimable des renards est rejeté par les chasseurs. En outre, le classement « nuisible » des Mustélidés, renards et Corvidés, leur permet de prolonger à loisir leurs actes de destruction de la faune sauvage tout au long de l’année. Pourtant, les témoignages de cultivateurs en faveur des renards se font de plus en plus nombreux et remontent aux associations de défense de la nature.

BrochureEn vue de sensibiliser les citoyens et les élus, l’ASPAS publie une brochure « Vive le renard », rédigée par des biologistes et des naturalistes réputés, distribue gratuitement un dépliant et propose une exposition pour le grand public. Une pétition est également en ligne pour faire entendre la voix du renard et de la raison.

Brochure disponible pour les journalistes qui en feraient la demande.

A propos de ASPAS

ASPAS
L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages est une organisation non gouvernementale (ONG) 100% indépendante qui a fait le choix de ne percevoir aucune subvention publique pour préserver son autonomie et sa liberté d’action.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !