Pétitions pour sauver la faune aviaire de l’île de Bercy d’un nouveau Paris-Plage

Fin 2016, la mairie de Paris indique vouloir établir un nouveau « spot » de baignade urbaine dans le 12arrondissement. Plus exactement sur le lac Daumesnil, au cœur du bois de Vincennes, avec création d’une plage artificielle sur l’île de Bercy.
Problème : ce projet est une réelle menace pour la biodiversité de la petite île qui abrite entre autres paons, cygnes, colverts et bernaches…
La future plage entraînera en effet une surfréquentation de la zone (jusque’à 2 200 visiteurs par jour pendant trois mois), alors que celle-ci était pour l’instant relativement épargnée par les promeneurs1.

Île de Bercy

Le collectif SAUVER-LES-PAONS-ILE-DE-BERCY explique :

L’île de Bercy, classée zone naturelle, est un lieu magique aux portes de Paris.On y voit des hérons, des cormorans. On s’y balade au milieu des cygnes, des bernaches, des colverts. C’est un site de nidification pour de nombreuses espèces, notamment pour les cygnes.

Mais surtout, la principale attraction de cette île, ce sont ses 20 paons dont un blanc qui lui donnent ce caractère unique. Ils y vivent à l’état sauvage et s’y multiplient depuis près de 20 ans, formant une tribu très soudée avec ses règles, sa hiérarchie.

L’île de petite taille (environ 200 m de long sur 100 de large) sera envahie de milliers de baigneurs qui n’auront que peu d’égard pour la faune aviaire et occuperont la majeure partie de l’espace.
Plus aucune nidification ne sera possible sur ce site.

Quant aux paons, ils seront parqués dans un enclos appelé pudiquement “zone de tranquillité” et ne pourront tout simplement pas survivre à 20 sur un si petit espace.

Le journal Le Parisien rappelle que ce projet nécessitera également la construction de parois en béton pour isoler la zone de nage du reste du lac, la pose d’une membrane géotextile au fond de l’eau et la création d’un local technique enterré2. A l’automne dernier, l’inspectrice des sites de la direction régionale de l’environnement a émis de vives réserves sur l’impact de la future baignade sur le site classé.

Il est urgent de se mobiliser : si l’ouverture du spot de baignade est prévue pour l’été 2019 (il sera alors ouvert tous les jours sans exception, de mi-juin à mi-septembre), l’enquête publique se déroulera en février et mars 2018. Les travaux d’aménagement, eux, devraient  débuter en octobre prochain.

Si, comme nous, vous pensez qu’organiser la surfréquentation et le bétonnage d’un coin de nature, ce n’est pas cela l’écologie, vous pouvez signer les pétitions suivantes, toutes deux adressées à Mme Anne Hidalgo, maire de Paris, et Mme Catherine Baratti-Elbaz, maire du 12arrondissement :

>> Pétition du collectif SAUVER-LES-PAONS-ILE-DE-BERCY, déjà près de 27 000 signatures.

>> Pétition du collectif “Le feu au lac”, près de 9 000 signatures (10 000 visées).

Venez ajouter votre signature à la lutte pour la préservation de l’un des derniers havres de paix parisiens.

 

Précisions :

  1. Le Parisien – Paris : les défenseurs du lac Daumesnil veulent « couler » le projet de baignade []
  2. Le Parisien – Paris : le lac Daumesnil nouveau spot de baignade… à l’été 2019 []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !