Pour ses 30 ans, la Coupe du Monde de pâtisserie se met au véganisme

Tous les deux ans, la Coupe du Monde de la Pâtisserie se tient à Lyon, sous la houlette de son créateur, le chef pâtissier Gabriel Paillasson. Elle confronte vingt-et-une équipes issues d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique Latine.

En 2019, pour fêter son trentième anniversaire, l’événement a demandé aux finalistes de réaliser un dessert vegan.

Voici les précisions sur le site officiel :

Toujours fidèle à sa ligne de conduite, le concours demeure plus que jamais à l’écoute des innovations et des tendances en matière de consommation. Pour la première fois dans l’histoire de la compétition, le dessert à l’assiette devra faire appel à des produits bien spécifiques pour valoriser la tendance vegan, tandis qu’un thème imposé à tous les candidats fait son apparition pour explorer les symboles de la Nature, de la Flore et de la Faune. Le Comité d’Organisation a également souhaité se projeter dans l’avenir en insistant sur l’usage de techniques manuelles. Les candidats, artistes du sucre, abandonneront un jour les moules pour que les véritables prérogatives du travail à la main (le pur fait-main) scintillent comme au temps des grands Maîtres-Verriers de Murano.

Là où ce concours s’emmêle les pieds dans le tapis, c’est en reprenant à son compte le vieux poncif des abeilles “sentinelles de la biodiversité” et en autorisant donc le miel. Si vous souhaitez savoir pourquoi l’apiculture n’est pas très écolo (spoiler : l’abeille mellifère a une fâcheuse tendance à occuper les niches écologiques des espèces d’insectes locaux…), vous pouvez consulter notre article dédié.
Ce faux pas mis à part, on ne peut que se féliciter de voir la fine fleur de la pâtisserie mondiale acter publiquement que l’avenir sera vegan !

Faute de photographies libres de droit de cette trentième coupe du monde, nous illustrons cet article avec les desserts 100% végétaux de VG Pâtisserie, à Paris. Si vous souhaitez déguster de la pâtisserie fine vegan (éclairs au chocolat, Saint-Honoré, forêt noire, choux à la crème…) mais aussi les viennoiseries traditionnelles françaises, foncez-y ! Et si vous voulez essayer de les réaliser vous-même, les livres “Pâtisserie vegan” et “Mon petit chou vegan” (par Bérénice Leconte, de VG Pâtisserie), sont disponibles aux éditions La Plage.

Lili Gondawa

Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Disqus Comments Loading...
Share
Publié par
Lili Gondawa

Recent Posts

Les champignons à l’honneur dans le dernier livre de recettes de La Plage

Le champignon, allié des plats vegans : sa texture et sa gamme de goûts incitent à l'utiliser comme un simili-carné…

12 octobre 2019

Enfin ! Démarrage de l’écocirque sans animaux d’André-Joseph Bouglione

En mai 2017, nous vous annoncions que Sandrine et André-Joseph Bouglione, le petit-fils du fondateur et son épouse, avaient décidé…

3 octobre 2019

L’enfer des poules pondeuses

Chaque année, 45 à 50 millions de poules pondeuses sont élevées en France. La plupart d'entre elles sont issues de…

22 septembre 2019

Le cirque, une tradition vouée à disparaître

Mowgli (désignant un bâton muni d'un crochet) : "Ca sert à quoi ça ?" Baghera : "Ca a été conçu…

2 juillet 2019

Manger vegan à Barcelone

Barcelone est une ville très connue pour sa gastronomie, notamment pour ses tapas. Et ces derniers existent en de nombreuses…

26 mai 2019

Manger vegan à Rome : les bonnes adresses

L’Italie est un pays très connu pour sa gastronomie. Des plats à base de pâtes aux différentes variétés de pizza,…

14 mai 2019