Des enfants dans l'arène.

Psychose à la corrida de Carcassonne

Une semaine après la spectaculaire opération pour l’abolition de la corrida, à Rion-des-Landes, nous avons voulu savoir quelle était l’ambiance dans le milieu tauromachique. La corrida de Carcassonne, le 31 août, nous en a donné l’occasion. Une manifestation abolitionniste avait eu lieu le matin dans les rues de la ville, une autre a eu lieu le soir, pendant la corrida.

Le nombre de policiers déployés pour maintenir la manifestation à distance des arènes, entraînant des dépenses publiques considérables, nous a semblé démesuré. Les CRS bloquaient une grande partie des rues de la ville, notamment les ponts, entraînant des perturbations de trafic.

Bien entendu, nous avons quand même pu nous approcher des arènes, et même y entrer. Les petites arènes démontables étaient à l’intérieur d’un parking fermé, et gardé par la police et des vigiles. L’un d’entre eux s’assurait que toutes les personnes qui entraient dans le parking désiraient se rendre à la corrida et inspectait les sacs de tous les aficionados.

Les taurins sont « à bout de nerfs »

La manifestation des abolitionnistes de l’autre côté de la rivière ne passait pas inaperçue. Leurs slogans résonnaient jusque dans l’arène. Un aficionado, chemise blanche, ventre proéminent et cheveux gris vient nous expliquer que les taurins sont « à bout de nerfs ». « Ils en ont marre, et s’ils s’énervent, ça va bastonner. Quand ils ont bu, on ne peut pas les retenir, et croyez-moi, ils sont costauds, pas comme ceux d’en face ». En fait de costauds, nous avons surtout vu dans le public de la corrida des vieillards bedonnants, quelques ados effectivement alcoolisés, et plus grave, des familles avec enfants.

Des enfants dans l'arène.
Des enfants dans l’arène.

La porte d’entrée des taureaux était surprotégée par des aficionados fébriles, repoussant toute personne tentant de s’en approcher. Partout, la psychose régnait.

Le spectacle a commencé avec une heure de retard, devant une arène à moitié vide, dans une ambiance de suspicion mutuelle :

Celui-là, c’est un anti, non ?

se demande un aficionado à propos de son voisin. Les conversations évoquent les événements de Rion-des-Landes, l’interdiction probable de la corrida en France. Le spectacle n’est pas au centre de l’attention.

Le specatcle a commencé devant des arènes à moitié vides.
Le specatcle a commencé devant des arènes à moitié vides.

Par où sortir pour éviter de croiser les anticorrida ?

A la sortie, les aficionados se posent une seule question : par où sortir pour éviter de croiser les anticorrida ? Bien que les anticorrida ne se soient jamais rendus coupables de violence envers les aficionados (l’inverse n’étant pas vrai), ceux-ci sont terrorisés à l’idée de passer près d’une manifestation. Un groupe d’aficionados n’a pas pu éviter la rencontre, des abolitionnistes crient des slogans, les traitent d’ « assassins », de « pervers ». Les aficionados répondent par des insultes, souvent sexistes « salope », « sale pute », « allez tous vous faire enculer », ou racistes « allez plutôt vous occuper des arabes qui font du hallal ». Ils montrent le poing, mais s’éloignent rapidement.

A la corrida de Carcassonne, nous n’avons pas vu de fête. Le milieu taurin s’éteint peu à peu, ou plus exactement, il vivote dans la crainte des abolitionnistes et l’attente résignée d’une interdiction de la corrida sur l’ensemble du territoire français.

La corrida doit être interdite sur l’ensemble du territoire français car elle constitue un acte de cruauté envers les animaux.

A propos de Ambroise Lelac

Diplômé de droit et enseignant, je suis militant auprès de plusieurs associations de libération animale.
  • Veggi Nours

    Écrasons l’infâme !

  • Kurama Senju

    Tremblez, taurins !

  • Blue Berry

    Il faut stopper cette barbarie, que fait VALLS !!!! au lieu d’encourager et d’autoriser, il ferait mieux de faire une loi pour supprimer. Ce n’est pas un spectacle VALLS, mais une boucherie…. STOP A LA TAUROMACHIE…..

  • Rose

    Les insultes des aficionados me font bien rigoler, ils n’ont tellement pas d’arguments pour défendre leur perversité qu’ils s’abaissent à des insultes sexistes ou racistes !!!
    C’est pitoyable !!

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer