Une star du catch vegan dénonce la maltraitance animale depuis le ring

WWE (World Wrestling Entertainment), c’est la ligue de catch américaine, coutumière de la testostérone, des hurlements guerriers et du grand spectacle, moins accoutumée aux démonstrations d’éthique.
Au premier abord, Daniel Bryan, catcheur de plus de cent kilos de muscles, barbu et chevelu, nouveau champion 2019, ne détonne pas dans ce milieu. Pourtant, on l’a vu récemment hurler à pleins poumons, debout sur le ring : Vous n’êtes que les complices d’une société d’hyperconsommation qui détruit la planète et maltraite les animaux !, face à tous les spectateurs médusés1.

Mieux : en grande pompe, façon gladiateur des temps modernes, il se défait de sa ceinture de cuir (emblème traditionnel des catcheurs) et la remplace cérémonieusement par une ceinture 100% vegan, faite de chanvre, tout en vociférant dans le micro, par-dessus les cris de la foule :

Ça (il met l’ancienne ceinture à la poubelle), c’est de la merde ; j’ai dit que lorsque je deviendrais le champion de la WWE j’allais changer le monde, mais pour changer le monde on a besoin de nouveaux symboles (il brandit devant la caméra sa nouvelle ceinture vegan, richement décorée), ça, c’est le nouveau symbole de l’excellence, ça, c’est votre nouveau championnat WWE !”

Ci-dessous la vidéo de cet acte politisé extrêmement fort et émouvant, suivie de deux photos :

  1. FranceInfo – La médaille du jour. Un catcheur américain vegan et écolo []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !