“Sauvez Gaston” ou la schizophrénie du carniste de base

Une pétition prend de l’ampleur sur Change.org : Sauvez Gaston le sanglier.

Bref résumé :

Depuis plusieurs mois, une famille ardéchoise se bat pour conserver son sanglier de compagnie, adopté il y a deux ans après avoir été trouvé, bébé, dans un fossé. Or, détenir un animal sauvage est illégal et la famille est dénoncée. L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) s’en mêle. S’ensuivent des courriers de l’ONCFS, de la direction départementale des territoires (DDT) et de la préfecture. La famille dit avoir effectué toutes les démarches et avoir inscrit Gaston au groupement de défense sanitaire.

Aujourd’hui, il est question d’euthanasie. La famille, très attachée à Gaston, n’exclut pas la possibilité d’un recours en justice.

Gaston

Paradoxe et contradictions

La famille adoptive de Gaston est-elle végétarienne ? Statistiquement, c’est peu probable. Le serait-elle, que la journaliste du Dauphiné Libéré qui a consacré un article à Gaston ne l’est sûrement pas, non plus que les 5 701 personnes qui ont signé à ce moment précis la pétition. Je suis heureuse qu’ils l’aient fait. Mais s’ils font griller, l’été, une côté de porc au barbecue, glissent une tranche de jambon dans leur sandwich ou consomment la chair de tout autre mammifère sensible et conscient, ils ont un sacré problème. De spécisme1, faut-il le préciser, encore que faire une séparation mentale aussi nette entre un sanglier et un cochon, cela relève davantage de la schizophrénie que du spécisme…

Sauvez Gaston, disent-ils d’un côté. Castrez à vif des porcelets, cautionnent-ils de l’autre… Arrachez-leur les canines et coupez-leur la queue sans anesthésie, enfermez-les dans des hangars sans lumières, tuez-les à 6 mois… Enfermez les truies dans des stalles de gestation où elles n’ont pas la place de se retourner, retirez-leur leurs petits très tôt…

N’ayons pas peur des mots : la France est couverte de camps de concentration et de salles de torture. (…) Pour ces millions, pour ces milliards d’animaux, le simple fait de vivre, depuis la naissance jusqu’à la mort, est un supplice de chaque seconde.
Armand Farrachi, écrivain français, protecteur de la nature et de la faune sauvage.

Truie

Signez la pétition pour la survie de Gaston…

… mais n’oubliez pas d’ajouter votre message personnel dans le champ destiné à cet usage.
Si vous manquez d’inspiration, faites simple, par exemple :

Tout animal a le droit à sa vie.

GO VEGAN !

Vegane_Blume

  1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Sp%C3%A9cisme []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !