Se méfier du tout végétal? La réponse d’une lectrice à i-diététique

Une lectrice de Vegactu nous a envoyé sa réponse au site i-diététique suite à un article méprisant le végétalisme, voici sa réponse :

Le 5 avril, un article intitulé « Végétarisme : se méfier du tout végétal » a été publié sur le site i-diététique.com.

Cet article s’est, à juste titre, attiré les foudres des végétariens et végétaliens.
Avant de lire, il est bon de savoir que la source de cet article est le CERIN : CEntre de Recherche et d’Information Nutritionnelles. C’est le département santé de l’interprofession des produits laitiers. En bref, c’est le lobby du lait en France. On peut s’interroger sur les motivations d’un journaliste qui choisit comme seule source le lobby du lait pour traiter la pertinence de l’alimentation végétale. Et en effet, sans surprise, l’article est truffé d’erreurs et d’approximations.

Quelques exemples :
« Les enfants sont encore plus menacés que les adultes par le tout végétal qui leur est tout à fait déconseillé. »

C’est faux. Des études ont prouvé que « les alimentations végétariennes (y compris végétaliennes) bien conçues sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs.1

« Un régime sans produits laitiers peut fournir au maximum 500 mg de calcium par jour. Alors qu’il en faut au moins 800 mg, voire 1000 à 1200 mg chez les adolescents »

Les besoins en calcium cités sont ceux définis par le lobby du lait lui-même. L’OMS fixe les besoins en calcium à seulement 400 mg par jour.2

De plus, l’intérêt des laitages dans les apports en calcium a été largement remis en cause.3
« Quant aux végétaliens, on ne sait pas grand-chose sur leur état de santé faute de données, mais on peut supposer qu’il n’est pas optimal. »

Le journaliste ne dispose pas d’études (elles existent pourtant) et se permet des suppositions basées sur ses propres préjugés.
Il n’est pas étonnant que cet article ait attiré des centaines de commentaires de végétariens et végétaliens, relevant les incohérences de l’article. Lassé, le journaliste a préféré fermer les commentaires, afin d’éviter que son article ne soit trop remis en cause par des végétaliens en colère.

Comme eux, je me suis sentie méprisée, niée en tant que végétalienne. J’existe, je suis en bonne santé, je ne manque pas de calcium, de fer, de zinc…et je n’aime pas que l’on fasse des « suppositions » sur le fait que mon état de santé ne serait pas optimal. Je me demande jusqu’à quel point des journalistes vont pouvoir nier l’existence des millions de végétaliens à travers le monde, qui sont en bonne santé contrairement aux fréquents préjugés, entretenus par ce genre d’article.

Sources :
1 http://www.alimentation-responsable.com/sites/alimentation-responsable.com/files/Position_VG_ADA2009_VF1.00.pdf
2 http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/ArticleInteret.aspx?doc=calcium_briere_j_2002_ps
3 http://www.lanutrition.fr/la-boutique/livres/nutrition/lait-mensonges-et-propagande-nouvelle-edition-revue-augmentee.html

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !