Solweig : jeune végane mais grande sportive

Quel âge as-tu ? Depuis quand es-tu végé ?
Je m’appelle Solweig et j’ai 19 ans, bientôt 20.
Cela fait 3 ans que j’ai renoncé à la cruauté animale en devenant d’abord végétarienne, puis un an et demi plus tard je suis devenue vegan à grosse tendance frugivore.
Je suis une sportive aguerrie, je pratique de la musculation à raison de 2h par jour et ce tous les jours, de plus je cours et je fais de la natation. Et mes amis carnistes me demandent toujours comment je fais pour être autant en forme. Mon petit secret : La force des fruits et légumes !

IMGP6901

Où vis-tu ?
J’habite sur Avignon et bientôt je vais aller 6 mois en Suisse à Neuchâtel.

Qu’est-ce qui a déclenché ta prise de conscience ?
A 16 ans, on avait à rendre un devoir en Français sur le sujet de notre choix et ma mère ( non végé ) m’a proposé la vivisection. Je ne savais pas ce que c’était et quand j’ai découvert je fus horrifiée. Je me suis abonnée à plusieurs pages facebook comme Onevoice, Peta, WWF qui ont rapidement dirigé mon choix alimentaire.
Donc ce sont pour des raisons éthiques que je suis devenue vegan en premier lieu.

Tes parents l’ont-ils bien accepté ?
Je suis anémiée depuis petite, et le fait de devenir vegan les ont inquiétés, enfin surtout mon père.

Mais avec le temps il s’est avéré que mon taux de fer a grimpé alors il était rassuré. Quant à ma mère, elle m’a dit ” Je savais que tu le deviendrais un jour ou l’autre, tu as toujours été sensible à la cause animale“.
Depuis, ils ont nettement réduit leur consommation de viande et de poisson.

vegan sexy

Qu’est ce qui est le plus compliqué pour toi ?
Eh bien, je dirais arrêter le fromage qui était pour moi une sorte de pêché mignon. Mais je préfère 100 fois plus arrêter de nourrir financièrement l’industrie laitière que de manger une tranche de fromage, mon choix est déterminé.

Quel est ton plat végé préféré ?
J’adore tous les fruits alors je serais tentée de dire une fondue au chocolat aux fruits ( simple à faire ) ou encore une salade de fruits. Mais sinon en plat salé, je dirai des tagliatelles de courgettes accompagnées de tofu aux ails des ours avec des graines de sésame et de lin. Un délice et peu calorique !

Comment te vois-tu évoluer dans la suite de ta vie ?
Je ne parlerais pas d’évolution dans mon régime alimentaire mais plutôt de constance. Je ne compte pas un jour retouché un bout de viande ou de produits laitiers, ça non !
Au niveau du militantisme, je me verrais assister à plus de manifestations dès que le temps me l’accordera. Sinon sur le long terme j’aimerais économiser assez pour, une fois à la retraite, ouvrir un refuge animalier ou créer une association en faveur de la cause animale.

Que fais-tu dans a vie ?
Je suis étudiante en deuxième année de Géographie à l’Université d’Avignon, pour ensuite me diriger vers un Master science Po et me consacrer plus tard à l’humanitaire/social/politique/économique dans le monde , en bref : Apporter un coup de pouce aux régions sous-développées.
J’ai également une passion pour le sport qui me fait faire quelques concessions alimentaires ( pas trop de gras, sucres, sel, etc. ) Mais en étant vegan c’est largement possible, alors tant mieux. Mon but est de montrer que l’on peut allier sport à haut niveau et véganisme sans qu’il y ai de problèmes. J’ai déjà réussi à faire devenir quelques sportifs végés, un bon début !

Retrouvez Solweig sur instagram où elle revendique fièrement que mélanger mode de vie végane et le sport est une combinaison idéale.

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !