Suite à l’annonce d’une hausse des prix du beurre (et des croissants)…

Viennoiseries véganes, chez VG Pâtisserie, Paris

Le véritable prix du beurre – et des produits laitiers en général – ce sont les vaches qui le paient. Dans l’industrie laitière, les vaches sont inséminées de force et à répétition1, et on leur enlève chaque veau à la naissance pour vendre le lait qui leur était destiné. Consommer du lait, du fromage, du beurre ou d’autres produits laitiers soutient donc la mise à mort de milliards de jeunes veaux, ainsi que de leurs mères, qui sont abattues (souvent à l’âge de 6 ans – alors que la durée de vie naturelle d’une vache est d’environ 25 ans) lorsque leur production de lait diminue.

Le beurre coûtera sûrement plus cher aux consommateurs, mais pour les vaches et les veaux élevés et exploités par cette industrie, sa production leur coûte leur vie. De plus, l’industrie laitière est l’un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre, qui provoquent le réchauffement climatique. Et ce n’est pas tout : le lait est également mauvais pour la santé, augmentant le risque d’ostéoporose, de cholestérol, de diabète et de certains cancers. Sa consommation est également liée à des conditions tel que l’acné et l’asthme.

La solution n’est pas de produire plus de beurre, mais de consommer des laits, beurres, yaourts et fromages végétaux, qui sont délicieux, plus durables, sains, et respectueux de la planète et dont la production ne provoque pas la souffrance de milliards d’êtres sensibles. Au lieu de subir la hausse des prix du beurre, il serait plus avisé de faire la transition dès maintenant vers une alimentation végane2. On trouve même des croissants et autres pâtisseries véganes, dans les restaurants et boutiques en France qui proposent des options cent pour cent végétales, de plus en plus nombreux.

Croissants véganes (VG Pâtisserie, Paris)

Précisions :

  1. http://www.petafrance.com/nos-campagnes/alimentation/les-animaux-eleves-pour-leur-lait/ []
  2. http://action.petafrance.com/ea-action/action?ea.client.id=45&ea.campaign.id=48989 []

A propos de Peta France

Peta France
PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) France est une association à but non lucratif dédiée à établir et protéger les droits de tous les animaux. Tout comme les humains, les animaux sont capables de ressentir la souffrance et ont un intérêt á disposer de leur propre vie. Ils ne sont donc pas faits pour être utilisés, que ce soit pour notre alimentation, notre habillement, nos expérimentations, nos loisirs, ou pour toute autre raison.
  • laurent

    Pierre Jouventin explique comment l’homme est un animal raté, moi je le vois plutôt comme une catastrophe naturelle, sauf qu’une catastrophe naturelle c’est local, un volcan, une tempête, un raz de marée, l’homme lui il est partout, PARTOUT, bientôt dans l’espace aussi. Y’a plus qu’une vraie catastrophe naturelle planétaire qui puisse sauver la planète et repartir à zéro après avoir éffacé cette erreur

    • zarknor

      Vegactu, 15 juin 2017: “Fini les “crèmes”, “yaourts” & “laits” végétaux : le lobby laitier l’emporte en justice”
      Vegactu, 17 juin 2017: “consommer des
      laits, beurres, yaourts et fromages végétaux”

      Vous pourrez
      raconter ce que vous voulez, mais on a bien compris que le lait et les
      fromages ça vous manque, la preuve vous avez besoin de faire semblant
      que ça en est, même après que la justice vous a dit d’arrêter de faire
      ça, ça doit être pour ça que vous êtes aussi aigri. Hum, c’est bon le
      lait bien frais 🙂

      • Police des sophismes

        Je vous accorde que continuer d’utiliser mal à propos les mots comme lait ou beurre, deux jours après avoir indiqué ici-même que la plus haute juridiction européenne a tranché négativement à ce sujet, est pour le moins maladroit.

        Je ne sais pas trop à qui vous vous adressez, laurent, l’équipe de Vegactu, les véganes en général ? Quoiqu’il en soit, qu’est-ce qui vous permet d’être aussi certain des motivations qui poussent à parler de lait (ou autres) pour des produits végétaux ? (Évidemment, si vous parliez des véganes en général, j’ajouterais qu’est-ce qui vous laisse penser que tous les véganes pensent la même chose sur ce sujet ?)

        • laurent

          Les végans ont tout à fait raison dans leur démarche d’humanisation , en revanche je suis moi aussi d’accord pour dire que tout ceci est propagande, il est vain de vouloir convaincre un bouffeur de cadavres que la nourriture simili peut remplacer sur le goût.
          La révolution culturelle doit être plus radicale, le fléau c’est la gastronomie, l’homme doit manger pour vivre et non vivre pour manger.
          La science n’a pas avancé d’un pouce depuis un siècle, quand j’étais petit les clichés de l’an 2000 c’était, on se déplacera avec des véhicules qui volent et on mangera des repas complets composés de quelques gélules contenant tous les nutriments essentiels synthétisés.
          Résultat on en est encore à rouler dans des caisses qui polluent et bouffer des morts et leur fabrication est de plus en plus immonde.
          Je vois venir les hédonistes,” dans ton monde y’aura plus de plaisirs”. Si si, il ya en a bien d’autres surtout si on est soulagés de la corvée de chercher et faire à manger.

        • laurent

          Désolé j’ai du être mal compris, c’est juste que j’avais regardé la vidéo sur l’éleveur qui maltraite ses veaux et ses vaches, le sujet étant en lien avec les producteurs de lait j’ai placé ma remarque ici, donc en réponse je ne m’adresse ni à l’équipe de Vegactu, ni aux véganes en général qui eux sont plutôt sur la bonne voie pour annihiler la catastrophe humaine, mais à la grande majorité d’idiots qui ne se remettent jamais en question.

      • laurent

        qu’est ce que je disais……même humainement c’est une catastrophe naturelle

    • couba

      “l’homme est un primate dégénéré et incontrôlable”
      (Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd)

    • MATHIEU

      Entièrement d’accord avec toi. J’ai honte de faire partie de ce monde.

  • Police des sophismes

    Je ne vais pas revenir sur le fond de l’article, qui est plutôt bien senti comme on dit. Mais je voudrais rebondir sur la remarque de zarknor. Deux jours après avoir signalé dans ces pages la décision de justice concernant l’usage des mots comme lait, beurre, fromage, etc, je suis surpris de les voir dans cet article du jour concernant des produits végétaux.

    Les producteurs et distributeurs, pour l’essentiel, n’ont pas attendu cette décision de justice pour se démarquer des produits issus de la souffrance animale (c’est moi qui parle de souffrance animale, je ne prétend pas connaître leurs motivations). Si on regarde cette page d’Un Monde Végane, on verra qu’on y vend des boissons soja, mais pas de lait de soja : https://www.unmondevegan.com/boissons,fr,3,77.cfm
    (Le terme jus n’a jamais été retenu par aucun distributeur, je me suis souvent demandé pourquoi, une connotation négative qui m’échappe ? On parle pourtant bien de jus de fruits)

    C’est pareil en Biocoop. En discutant avec une gérante, j’ai appris que de temps à autre des personnes cherchaient désespérément du lait du soja dans les rayons, parce que c’est ce qui était demandé par leur livre de cuisine. Plus gênant, ce sont les attaques faciles comme celle de zarknor. Il y a encore quelques jours, c’était différent, mais aujourd’hui, utiliser ces termes de manière inappropriée implique de s’opposer à une décision de justice, et on ne doit alors pas s’étonner que certains diront que, pour autant tenir à de simples mots, c’est que dans le fond les personnes concernées sont envieuses et jalouses de ce « produit sain et naturel ».

    Je pourrais aussi parler des déceptions inutiles, car comment ne pas être déçu quand on vous sert un fromage végétal (du moins fait maison, je n’ai pas eu l’occasion de tester de l’industriel): il aura beau être très bon, il décevra les attentes créées par son seul nom, je me demande d’ailleurs si beaucoup de véganes n’auraient pas des amis bien trop polis pour qu’ils le réalisent (je pourrais parler des simili-bacon, autant de faux espoirs qu’on m’a vendu, et si aujourd’hui j’ai fait mon deuil, j’en veux d’autant plus à ceux qui continuent à essayer de me faire croire le contraire). Sans compter les incompréhensions sur la manière d’équilibrer ses repas, car les consignes données sur la consommations de lait, de viande, de poisson, perdent leur sens pour leurs équivalents végétaux. Le lait végétal devra être supplémenté en calcium, les gens n’y songent pas forcément, et ce n’est pas dans le seitan qu’on fera le plein de fer pour la journée, etc. Un vocabulaire adapté (et qui reste en partie à inventer, j’en ai bien conscience) permettrait à terme d’être bien plus efficace, j’en suis convaincu (jusqu’à preuve du contraire).

    Après, on me dira que c’est ma formation en biologie qui m’a toujours fait tiquer plus que nécessaire sur l’usage impropre d’un terme au sens très précis dans le domaine scientifique. Mais après tout, si vous cherchez animal dans un dictionnaire, le sens premier exclut l’homo sapiens sapiens, et seul le deuxième, le sens scientifique, inclut clairement l’être humain. Et pourtant mon expérience personnel, c’est que tous les véganes que j’ai rencontré mettent le deuxième sens en avant, et bien souvent l’origine scientifique est l’argument massue qu’ils avancent 😉

    • Julot

      En tout cas de jus végétaux pas de jus de fruits, les noix n’étant pas des fruits botaniquement, ni le riz ou le soja~

      • Police des sophismes

        J’ai été pris d’un doute en vous lisant quant à ce que j’avais écrit précisément. Ce que je voulais dire, c’est que puisqu’on parle couramment de jus de fruits, le terme jus est un terme familier, on pourrait donc parler de jus d’autres choses. La définition première du mot semble aller dans mon sens : https://fr.wiktionary.org/wiki/jus
        Pourtant, aucun distributeur à ma connaissance ne l’utilise pour autre chose, on n’a jamais entendu parler de jus de riz par exemple. Il lui ont préféré le terme boisson, je serais curieux de savoir pourquoi.

        Bref, soyez rassuré, je sais que le riz et le soja ne sont pas des fruits, mais merci de vous en inquiéter :)

        Par contre, pour les noix, les encyclopédies et dictionnaires en ligne me disent tous que la noix est bien un fruit (plus précisément une partie du fruit complet quand il y a plus de détails comme sur wikipédia). Vous dites botaniquement parlant, il y aurait une subtilité qui m’échappe ? Faut-il comprendre qu’il y a au moins deux classifications, l’une « botanique » et l’autre qui ne l’est pas ? Mais alors que faire quand elles ne sont pas d’accord ?

        https://fr.wiktionary.org/wiki/noix (qui dit parler du sens botanique quand il qualifie de fruit la noix)
        http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/noix
        http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/noix/54785
        (J’ai mis trois liens mais j’aurais pu en mettre d’autres)

      • Police des sophismes

        Complément à ma réponse : il y aurait donc une bonne raison de ne pas parler de jus de soja (et donc plutôt de boisson au soja).
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Lait_de_soja#Appellation

        Par contre je ne suis pas sûr (un spécialiste dans la salle avec une source en ligne claire et fiable à proposer ?) que ça soit pareil pour le riz, mais à partir du moment où ils sont parti sur le mot « boisson », je comprends qu’ils l’ont utilisé pour tous.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Lait_de_riz

  • couba

    j’espère que le prix du beurre va encore flamber, histoire de pousser toutes les boulangeries sur des croissants dits “ordinaires” (à la margarine)

    • Police des sophismes

      À noter que par définition la margarine peut contenir (en moindre quantité) des matières grasses laitières.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Margarine
      Moins de vaches seraient alors concernées, mais le nombre ne tomberait pas à zéro non plus.

  • Lilou

    Les définitions des aliments sont précises donc un aliment qui ne contient pas les ingrédients de la définition ne peut pas s’appeler “yaourt”, “beurre” ou “lait “. Parfois on n’y fait même plus attention car ces aliments sont vendus dans les mêmes rayons que les aliments répondant à la définition, par exemple Activia n’est pas un yaourt , vous ne trouverez pas “yaourt” sur l’emballage. Je suis végétalienne et sur les produits que j’achète, je peux lire depuis pas mal de temps: “spécialité biologique au soja nature” ou “boisson végétale” au soja , à l’avoine , etc.
    Donnons des nouveaux noms , développons les références de produits…. et évitons de perturber encore plus les consommateurs qui sont souvent déjà bien perdus dans la jungle des étiquettes, compositions, labels et autres.

    • MATHIEU

      Nous savons tous décripter les étiquettes, non? Pourquoi disserter sur ces appellations? Qu’en avons nous à faire? Ils peuvent bien modifier tout ce qu’ils voudront, rien ne nous arrêtera.

  • Chirurgien Esthetique

    La hausse des prix est en train d’affecter tous les domaines. La Tunisie offre des prix extraordinaires de tourisme médical, chirurgies esthétiques, chirurgies bariatriques, médecine dentaire, opérations Invitro et opérations de chirurgie générale. Pour plus d’informations à propos de la chirurgie en Tunisie visitez http://www.medespoir.ch/interventions.php

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer