Un député roumain veut des droits humains pour les dauphins

Remus Cernea, député Roumain, veut faire reconnaître les mêmes droits aux dauphins qu’aux humains car ils partagent de nombreux points communs comme un intelligence développée, une personnalité propre à chaque individu et un comportement social. Le député a donc déposé un projet de loi devant le Parlement de son pays visant à reconnaître le dauphin en tant que personne non-humaine1 .

Cette proposition de loi devrait être débattue dans les prochaines semaines. A noter que Remus Cernea déclarait en début 20132 ne plus manger de viande et commençait à renoncer au poisson.

Remus Cernea, le député Roumain
Remus Cernea, le député Roumain

Quelles conséquences ?

Concrètement, cela se traduirait par des sanctions identiques pour ceux qui violeraient les droits des dauphins et ceux qui violeraient les droits humains. Ainsi, il ne serait par exemple plus possible de garder en captivité les dauphins de la Mer Noire.

Louis Psihoyos, le réalisateur de The Cove (documentaire dénonçant la tradition japonaise de chasse aux dauphins), a fait part de son soutien à Remus Cerneadu en adressant une lettre ouverte au Parlement roumain3 :

«L’évolution des dauphins a précédé celle de l’humanité de 10 millions d’années. Ils ont développé un cerveau qui rivalise avec le cerveau humain en taille et en complexité. Des chercheurs texans en génétique ont récemment découvert que le génome du dauphin et le génome humain sont «très similaires».»

  1. http://www.onegreenplanet.org/news/new-romanian-law-proposal-to-recognize-dolphins-as-non-human-persons []
  2. http://www.evz.ro/detalii/stiri/remus-cernea-1035741.html []
  3. http://voxpublica.realitatea.net/politica-societate/draft-law-for-recognizing-dolphins-as-non-human-persons-102731.html []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !