Une manifestation contre la sanglante féria de Pampelune

Les soutiens de PETA interpellent le public : il est grand temps d’interdire la torture et la mise à mort des taureaux

Le 5 juillet dernier, plus de 100 soutiens de PETA Royaume-Uni et du groupe de protection animale espagnol AnimaNaturalis ont marché au rythme des tambours en direction de la Plaza Consistorial de Pampelune, en Espagne. Armés de panneaux proclamant « Mettez fin aux sanglantes corridas », les manifestants ont donné de la voix afin de protester contre la cruelle course de taureaux organisée chaque année pendant la Feria de San Fermín. Répartis entre « coureurs » et « taureaux », ils ont tiré des fusées rouge sang dans le ciel pour réclamer la fin de la torture et du massacre annuel de taureaux.

La centaine de manifestants qui ont fait le déplacement représentent l’immense majorité des personnes qui, en Espagne, en France, et ailleurs, s’opposent vivement à la tauromachie et aux courses de taureaux, explique Anissa Putois de PETA France, qui a pris part à l’action. Il est grand temps que cette soi-disant “tradition”, qui n’est en réalité rien de plus qu’un atroce bain de sang, soit reléguée aux pages les plus sombres des livres d’histoire.

En France, 74 % de la population française1 souhaite que la corrida soit interdite, selon un sondage récent, et à Madrid, considéré comme le lieu de naissance de cette « tradition », des milliers de personnes ont défilé en mai pour appeler à la fin de ce carnage.

PETA, dont la devise proclame notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et [que] nous n’avons pas à les utiliser comme divertissement », se félicite que plus de 100 municipalités aient d’ores et déjà interdit les corridas en Espagne. Mais à Pampelune, les taureaux sont toujours torturés avec des aiguillons électriques et des bâtons pointus jusqu’à l’arène, où pas moins de huit hommes frappent et piquent chaque animal à coup de dagues et de banderilles pointues jusqu’à ce qu’il ait perdu tant de sang qu’il peine à se tenir debout. Une fois qu’il gît à bout de forces, le matador poignarde l’animal à l’épée, avant qu’un bourreau ne lui sectionne la moelle épinière. De nombreux taureaux sont paralysés mais encore conscients lorsqu’ils sont traînés hors de l’arène à l’aide de chaînes.

PETA et d’autres associations de protection animale luttent depuis longtemps contre le massacre qui a lieu tous les ans à Pampelune. Lors de la Feria de San Fermín l’an passé, des membres du Vegan Strike Group2 qui avaient sauté dans l’arène pour réconforter un taureau agonisant et baignant dans son sang après avoir reçu l’estocade ont été traînés dehors par les organisateurs.

Les personnes choquées par la cruauté des corridas peuvent rejoindre l’appel de PETA au gouvernement espagnol demandant leur interdiction, ainsi que contacter les villes françaises qui continuent d’autoriser ces pratiques atroces. Pour en savoir plus, rendez-vous sur PETAFrance.com.

Précisions :

  1. http://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/13229-animaux-6-mesures-phares-exigees-par-les-francais-en-2018/ []
  2. https://www.youtube.com/watch?v=UU2pryXIgKE []

A propos de Peta France

Peta France
PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) France est une association à but non lucratif dédiée à établir et protéger les droits de tous les animaux. Tout comme les humains, les animaux sont capables de ressentir la souffrance et ont un intérêt á disposer de leur propre vie. Ils ne sont donc pas faits pour être utilisés, que ce soit pour notre alimentation, notre habillement, nos expérimentations, nos loisirs, ou pour toute autre raison.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !