Une série française met en scène une exfiltration d’animaux d’élevage

Un Si Grand Soleil est le nouveau feuilleton d’avant-soirée, diffusé quotidiennement sur France 2. Son action se passe à Montpellier, et il est clairement destiné à concurrencer le succès de Plus Belle La Vie, qui dépeint depuis 2004 sur France 3 le quotidien de personnages d’un quartier fictif de Marseille.

Au premier abord, la nouvelle série ressemble à une version au rabais de sa rivale Plus Belle La Vie, qui n’est déjà pas, reconnaissons-le, une oeuvre artistique d’envergure.
Jusque ici, seule la série marseillaise essayait — certes maladroitement — de traiter de sujets sociaux contemporains (homoparentalité, transexualité…) ; et on lui savait gré de le faire à une heure de forte audience, qui plus est familiale.

Depuis le 7 janvier 2020, l’introduction d’un nouveau personnage dans Un Si Grand Soleil change la donne : Romane (Hortense Gélinet) est une militante de la cause animale, présentée par la série comme ayant participé à des manifestations avant son arrivée à Montpellier. Elle sensibilise Manon (Mélanie Robert), un personnage déjà présent dès les débuts du feuilleton, à sa cause.

Le 16 janvier 2020, un épisode d’Un Si Grand Soleil a créé l’événement :

https://twitter.com/UnSiGrandSoleil/status/1217703530850672641

Un épisode militant

On y voit Romane et plusieurs militants, dont certains portent des masques d’animaux, en train d’organiser une action dans un élevage. La scène montre Romane en train de se filmer, de déployer une bannière, de s’introduire dans le bâtiment et d’ouvrir des cages afin de libérer des perdrix.

Bien que l’action soit anti-chasse (il s’agit de libérer des animaux destinés à être lâchés dans la nature pour servir de gibier, une pratique extrêmement fréquente), il est intéressant de noter que Romane et ses comparses longent des enclos où sont détenus de très nombreux agneaux, englobant ainsi le happening militant dans une perspective plus large : le message anti-chasse est astucieux, car susceptible d’être bien reçu par une bonne partie du grand public, mais il sert de cheval de Troie assumé pour délivrer un message animaliste très clair.

Une belle surprise

Ce happening est bien filmé, sans fausse note. Les militants ne sont pas dépeints comme des hurluberlus — tout le contraire de ce qu’avait fait Plus Belle La Vie en 2016 lorsque la série avait introduit un vegan en la personne de Valentin. Ce qui avait donné lieu à un épisode extrêmement malaisant dans lequel ledit Valentin avait déboulé sur la grand place sans slogan ni pancarte, recouvert de faux sang, poussant des cris animaux et simulant un malaise, jusqu’à continuer à jouer la comédie à l’hôpital. Cette scène, au-delà du grotesque, était dépourvue du moindre sens : un happening, pertinent ou non, a pour but d’être compris, de dénoncer. Un moment de télévision qui montrait que les scénaristes de Plus Belle La Vie n’avaient absolument rien compris ni à la philosophie animaliste, ni à ses revendications.

Revenons donc à l’épisode d’Un Si Grand Soleil du 16 janvier dernier. Que dit la bannière déployée par le personnage de Romane ? On y lit distinctement “CHASSE = BARBARIE”.

Une autre banderole, montrée à la dernière seconde avant le générique de fin, clame “CHASSONS LES CHASSEURS”.

Au début de la séquence, la jeune fille explique clairement son action, face caméra, en ces mots :

Alors les grands discours des chasseurs proches de la nature, ben c’est de la merde. Nous, aujourd’hui, on va libérer une dizaine de ces victimes de l’homme, pour qu’ils puissent avoir une chance de vivre libres.

Hors de la fiction : la colère des chasseurs

Sur Twitter, les réactions des chasseurs ne se sont pas fait attendre, prouvant s’il en était encore besoin la pertinence de la vision de la chasse proposée par le personnage de Romane. Certains, visiblement peu au fait de la distinction entre fiction et réalité, ont déploré qu’un éleveur ne soit pas sorti du bâtiment pour descendre les jeunes militants à coups de fusil. D’autres ont cru pouvoir jouer au plus fin en commentant que les perdrix n’allaient pas survivre longtemps dans la nature — comme si être confinée dans une boîte en attendant d’être abattue à coup de plombs était un sort enviable.

Que retenir de cet épisode ?

La séquence anti-chasse et animaliste d’Un Si Grand Soleil nous réjouit en ce qu’elle montre une réalité militante encore sous-représentée à l’écran, qui plus est sous un jour positif, et assortie d’un discours non édulcoré pour les besoins de la télévision. Romane, nouvel archétype télévisé, dont les actions sont visiblement inspirées de celles de 269 Libération Animale ou encore de DXE (devenu récemment RED PILL en France), fera date.

Les représentations sociales sont essentielles à l’existence et à la reconnaissance des entités ethniques, philosophiques, éthiques etc… au sein d’un corps social. Qu’on le déplore ou qu’on s’en accommode, la puissance potentielle de ces représentations sociales se joue énormément à la télévision, que les Français regardent en moyenne 3h42 par jour…

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !