Vache atteinte d'encéphalite spongiforme bovine

Vache folle dans les Ardennes : le ministre de l’Agriculture vole au secours de la viande

Un cas de maladie de la vache folle, apparu en début de semaine dans un élevage des Ardennes, a été confirmé aujourd’hui1.

Le véritable nom de cette maladie est l’encéphalopathie spongiforme bovine, ou ESB. On se souvient de l’épidémie qui a frappé l’Europe entre 1986 et les années 2000, infectant plus de 190 000 animaux et tuant près de 200 êtres humains2.

Pourtant, notre ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, s’est empressé de pondre un communiqué expliquant que “la détection de ce cas n’a aucune conséquence pour le consommateur ».

Quel aplomb ! De ce qui lui permet d’affirmer une telle chose, on ne saura cependant rien.

Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll

Par le passé : une maladie mortelle

Pourtant, la transmission de la maladie bovine à l’homme a été mise en évidence dès 1996. En outre, le lien entre ESB bovine et maladie de Creutzfeldt-Jakob chez l’homme est depuis longtemps soupçonné au Royaume-Uni.

La maladie de Creutzfeldt-Jakob se traduit par des troubles de l’équilibre et de la sensibilité, puis par la démence. L’issue est toujours fatale3.

Rappelons aussi qu’il n’existe actuellement aucun traitement curatif contre l’ESB, et qu’elle n’a pu être enrayée par le passé que par des mesures prophylactiques. D’après le ministère de l’agriculture, une centaine de bovins du troupeau de la vache malade seront donc abattus, dans un délai d’un mois.

Système nerveux endommagé par la maladie de Creuztfeldt-Jakob
Système nerveux endommagé par le prion de la maladie de Creuztfeldt-Jakob

Rien ne doit nuire à la filière viande

Monsieur Le Foll fait preuve ici d’une légèreté tout à fait étonnante… et condamnable. La protection de ses concitoyens devrait être sa priorité, et le principe de précaution la première mesure d’urgence à communiquer aux Français.

Qu’en déduire ? Que le pouvoir des lobbies agroalimentaires — et notamment celui de la filière élevage — est toujours aussi grand, leur rayon d’action toujours aussi étendu. Et que ceux qui nous gouvernent sont pour beaucoup à leur solde.

La détection de ce cas n’a aucune conséquence pour le consommateur” ? Monsieur Le Foll, pris en flagrant délit de pensée magique, veut rassurer les Français pour que ces derniers continuent à acheter massivement la viande bovine dont ils ont l’habitude. La viande bovine qui martyrise des êtres sensibles, gaspille l’eau et les ressources, pollue les sols.

Peut-être monsieur Le Foll n’est-il pas si surpris que ça en constatant que la viande bovine peut menacer la santé des consommateurs. Quiconque est un peu renseigné sait depuis longtemps que les liens entre consommation de viande et cancers colorectaux, du sein, maladie d’Alzheimer, diabète et maladies cardiaques sont abondamment prouvés45678.

Peut-être sait-il déjà que le risque d’encéphalite spongiforme bovine n’est qu’un risque sanitaire de plus qui se rajoute à la longue liste de ceux imputables à la viande.
Ce n’est donc pas son premier mensonge, et ce ne sera pas le dernier.

Stéphane Le Foll

  1. Le Monde []
  2. Bilan des décès humains dus à l’ESB []
  3. Maladie de Creutzfeld-Jakob []
  4. Jambon, saucisson, viande rouge : l’OMS les classe comme cancérigènes []
  5. La viande rouge augmenterait de 22% le risque de cancer du sein []
  6. La viande bio aussi cancérigène que la viande conventionnelle []
  7. La viande aussi nocive que le tabac []
  8. La viande rouge favoriserait Alzheimer []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !