Crédits : Samuel Fresquet

Yulin 2015 : le paradoxe de s’indigner quand on est carniste

La nouvelle a fait scandale et s’est répandue sur les réseaux sociaux : le festival de Yulin, festival durant lequel des chiens et des chats sont torturés et massacrés, a eu lieu hier… Il est vrai qu’il paraît difficile de ne pas s’indigner face à tant d’absurdité et de cruauté.

Mais si cela choque l’occidental, et assez pour le pousser à se ruer sur « change.org » dans le but de signer une pétition, cela ne semble pas assez le bousculer pour se questionner davantage sur le paradoxe qui l’anime : combien de ceux ayant signé cette pétition ont mangé un steak à midi sans la moindre pensée pour l’animal qu’il a fallu tuer pour cela ? Je suis malheureusement prête à parier que beaucoup trop sont dans ce cas, et bien qu’il faille encourager la mobilisation face à cet évènement atroce, il semble aussi important de pointer du doigt cette contradiction afin d’éveiller les consciences. Comment prétendre aimer et défendre les animaux si nous ne nous offusquons que de la mort d’une espèce spécifique ? Pourquoi la mort d’une vache, d’un cochon, ou d’un poulet, mériterait moins de considération que celle d’un chien ?

« Mais le chien est notre compagnon, c’est pas pareil » me dit-on. Cela n’est-il pas subjectif ou simplement relatif à la culture ?  Il est en effet constatable  que certains ont des cochons comme animaux de compagnie, d’autres des poules, et qu’il est impossible de toucher à une vache en Inde…! 

Et quand bien même le chien serait le seul animal socialement lié à l’homme, serais-ce un argument suffisant pour ignorer et donc excuser l’inutile massacre qui se produit chaque jour, dans les abattoirs du monde entier ?

Tout cela ne souligne malheureusement que trop le paradoxe omniprésent qui nous entoure.

A propos de Marine Guipet

Marine Guipet
Etudiante en psychologie à Toulouse, je suis une passionnée de littérature et de philosophie. Je suis adhérente à L214 et bientôt militante aux côtés d’Animal Amnistie.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !