bAM : chanteur compositeur végétarien

bAM est un auteur compositeur interprète de musique folk pop anglophone. Végétarien à tendance frugivore depuis 3 ans, il sortira son prochain album Sharing Notes en septembre, l’occasion pour Vegactu de l’interviewer et de vous faire partager son clip The bunch.

Pourquoi es-tu devenu végétarien ?
C’était à l’époque de mon premier appart’ que j’occupais depuis 3 ans. J’avais vécu mon enfance en campagne proche de la ville et après le lycée à 20 ans j’ai emménagé seul dans un petit appart de 40m² au deuxième étage d’un immeuble, sous le toit. Ce troisième été il avait fait très chaud et je ne me sentais pas à l’aise, je manquais d’air autant dans mon corps que dans mon esprit. J’ai tenté l’expérience végétarien et me suis mis au yoga, d’abord pour me sentir mieux dans ma peau. Dans le même temps je commençais à prendre le temps de regarder plus de documentaires et j’ai été sensible à la cause animale dans la continuité. En deux mois je me suis senti ressourcé et plus en adéquation avec moi-même, et je persiste sur cette voie. J’ai aujourd’hui chats, chevaux, et poules qui m’accompagnent dans ma maison, à la campagne.

La pochette de son prochain album : Sharing Notes
La pochette de son prochain album : Sharing Notes

Comment te sens-tu dans ce monde d’omnivore ?
Un peu déstabilisé mais sûr de moi. Je n’ai pas vraiment vécu de période où je me privais de relations sociales par rapport à mon nouveau régime. Je m’adaptais, quitte à manger seulement les accompagnements ou à ne rien manger parfois, ce qui était l’occasion de lancer la discussion sur ce sujet.
Aujourd’hui, mon guitariste et moi sommes tout deux végétariens et à chaque concert c’est pratiquement la même remarque : “vous prendrez du poisson c’est bon ?” ce qui là aussi est une bonne occasion d’en discuter. Mais ce qui est plaisant c’est de voir que les programmateurs ne sont pas étonnés de rencontrer des végétariens, ils sont habitués c’est assez fréquent.

Cela influence-t-il ta musique, tes paroles ?
Ce n’est pas tant le régime végétarien en soi qui influence ma musique, mais plutôt ma philosophie de vie que j’aimerais communiquer : le fait de sentir bien dans son corps et dans sa tête, d’être en Harmonie avec son environnement, vivant et naturel. J’essaye de partager cet optimisme et cette vision de la vie qu’on peut changer vers un mieux, par ce qu’on fait, ce qu’on est, et ce que l’on partage, sans pour autant être naïf envers la réalité du monde qui nous entoure.

Quelles sont tes influences ?
Je suis d’abord venu au chant et à la musique par le rock/métal finlandais mais à la même époque que ma transition vers le végétarianisme, j’ai découvert Jason Mraz (encore méconnu en France à ce moment). Sa musique m’a donné l’état d’esprit dont j’avais besoin à ce moment là. Encore aujourd’hui je reste influencé par cet artiste mais aussi bien d’autres parmi les noms de la musique folk américaine de la période hippie des années 70.

Peux-tu nous parler de ton prochain album ?
Au mois de septembre devrait sortir mon nouveau disque “Sharing Notes” qui contiendra 6 titres. Le premier d’entre eux, “The bunch”, a été publié avec un clip en octobre dernier pour donner l’esprit de ces morceaux. Il s’agit d’un bouquet de couleurs à l’image de celui que sera le CD avec des styles et des ambiances divers autour de la folk du duo que nous présentons actuellement en live en tournée en Auvergne.
Je vous invite à jeter un oeil et une oreille sur mon site pour écouter les premiers morceaux diffusés et vous laisse patienter d’ici septembre en me suivant sur le site ou sur facebook pour d’autres extraits. Et peut être pourrions-nous même nous croiser à un concert ? Avec plaisirs, on y partagera un repas végétarien !

Place maintenant à la musique avec son clip The bunch :

Retrouvez bAM sur :

son site internet > www.bam-music.fr
sa page facebook > www.facebook.com/bAM.music

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !