Le loup dans la littérature pour enfants

Fut un temps où, comme absolument tous les enseignants de maternelle que j’ai croisés dans ma vie, je faisais travailler mes élèves sur le Petit Chaperon Rouge. C’est-à-dire que je faisais comparer les versions d’autrefois et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs, sérieuses et parodiques (réseaux d’albums, compétences en langage oral, patrimoine culturel etc etc).

J’ai arrêté quand je me suis rendue compte que j’entretenais un archétype : le méchant loup. Que les mêmes compétences pouvaient être travaillées avec un million d’autres albums sur d’autres thématiques. Et que cette mauvaise image qui collait à la peau du loup lui valait, dans le monde des adultes, d’être persécuté et exterminé alors même que 1) le loup comme tous les autres animaux participe à la biodiversité 2) le loup n’attaque pas l’homme 3) des clôtures ou des chiens de troupeau protègent efficacement les moutons.

J’ai même vu une formatrice demander à l’enseignante stagiaire qu’elle suivait de travailler sciemment chez ses élèves des contes pour “construire l’archétype du loup féroce”. Les éleveurs alpins n’auraient pas osé rêver mieux.

En classe, j’ai travaillé en sciences (avec les 5-6 ans) à partir de la superbe documentation fournie à l’époque par l’ASPAS1, qui présente le loup dans son écosystème et incite à le protéger ; et en littérature de jeunesse à partir d’autres albums sur des thèmes variés, y compris sur le loup.

Le loup en littérature de jeunesse

Voici quelques albums de qualité sur le thème du loup, parmi tant d’autres, à lire, étudier, comparer en classe ou auprès de vos enfants :

  • Loulou de Solotareff, qu’on ne présente plus… Un monde tout en nuances.
  • Jean-Loup : magnifiques illustrations à la gouache, dans le style de Nadja. Mes élèves adorent.
  • Un loup dans le potager : ce loup a l’air si heureux de cultiver son jardin… Lorsqu’il découvre son jardin saccagé par les petites bêtes, il préfère la collaboration à la vengeance.
  • Le loup qui voulait changer de couleurs : O. Lallemand a écrit toute une flopée d’albums tendres et drôles sur le thème du loup (déclinés depuis en goodies et peluches), parmi lesquels celui-ci a ma préférence : chez les jeunes enfants il permet de travailler les jours de la semaine.
  • Le loup sentimental : le père de ce jeune loup lui donne une liste de bonnes choses à manger : la chèvre et ses sept chevreaux, le Petit Chaperon rouge, les trois petits cochons… Mais notre héros ne veut pas les dévorer et trouvera autre chose pour calmer sa faim.

Pour ceux qui s’affoleraient à l’idée de voir un conte de Perrault tomber dans l’oubli, il est tout à fait possible d’intégrer une version du Petit Chaperon Rouge à ce travail. Et de faire discuter les enfants de cette différence de traitement du personnage “loup” (le loup féroce versus le loup sympathique).

L’enfant et les animaux

Le psychologue Dominique Droz évoquait récemment la perception que peut avoir un enfant des animaux2 :

Rien n’est fait pour assurer la transition entre l’imaginaire enfantin, dans lequel il [l’animal] est très présent, et le respect de l’animal réel avec son altérité et son identité.

En tant que parent ou enseignant, vous avez là un rôle à jouer.

Précisions :

  1. Association pour la protection des animaux sauvages []
  2. Lu dans le magazine Véganes, n°1 []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa

Professeur des écoles à Toulouse, j’adore l’archéologie, l’histoire de l’art et la littérature.
Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

  • Pingback: Français primaire | Pearltrees()

  • Antikeiths

    Cela fait un certain temps que je suis conscient que le spécisme est partout, mais les loups dans les contes je n’y avait pas penser. Le problème est que dans deux semaines je serait confronter à interpréter le chaperons rouge devant des enfants de cinq/six ans. Je suis obliger de respecter mon texte au mot près.

  • Jennifer Dalrymple

    Bonjour Lili,
    A mon avis, le meilleur livre jeunesse avec le loup, c’est Marlaguette, un classique du Père Castor. Un livre vraiment antispéciste parceque le loup y est respecté pour ce qu’il est, ni gentil, ni méchant… juste en sa nature de Loup.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer