5 astuces pour militer sans fatigue !

Bien sûr, comme l’avait expliqué l’Elfe, militer c’est engager le dialogue, chercher l’ouverture, s’adapter à l’autre pour essayer de le convaincre de mettre plus d’humanité dans son assiette et sa penderie, c’est aussi brandir une pancarte par temps froid, tenir un stand sans espérer de retour sur investissement immédiat…

Encore plus important, c’est porter des revendications, politiquement.

Mais il y a aussi de petits actes qu’on peut accomplir en plus de tout ça. Qui ne coûtent rien, qui ont un effet durable. Et sont donc un bon complément.

Première technique marketing : être visible, tout le temps, partout. Or, qu’est-ce que nous voulons, sinon convaincre les gens ? Pas d’acheter un shampooing… mais d’épargner les animaux. De connaître, sinon comprendre, la posture abolitionniste.

C’est une chose que mon expérience personnelle m’a apprise : quand je suis arrivé à Toulouse à 17 ans, j’ai vu un peu partout des affiches portant haut les couleurs du végétarisme. Je ne suis pas devenue végétarienne à 17 ans. Mais j’ai su que cela existait, j’ai deviné qu’il y avait une communauté de gens vivant ainsi, et assez convaincus et organisés pour poser ces affiches. Et lorsque j’ai commencé à ressentir un vague dégoût devant la viande de mon assiette, à me questionner, lorsque j’ai eu l’occasion de lire des ouvrages sur le végétarisme, la boucle s’est achevée et tout a fait sens. Je suis devenue végétarienne, puis vegan.

Donc : 5 petits actes utiles à accomplir en plus de militer.

Voir l'ouvrage "Miiter permet de..." de S.Delorme et Insolente Veggie
Voir l’ouvrage “Militer permet de…” de S.Delorme et Insolente Veggie

1) Renommer son réseau wifi pour le baptiser “GO VEGAN”

Ça n’a l’air de rien, mais des dizaines de personnes autour de vous liront ce message en cherchant leur propre réseau, de façon répétée pour certaines d’entre elle. Cela contribue efficacement à nous rendre visibles !

Go Veg

2) Placarder des autocollants militants sur sa voiture, sa porte et sa boîte à lettre

Rien de mieux qu’une voiture pour servir de support à un message dénonçant les atrocités de la production de foie gras, sensibilisant à la cruauté de la fourrure, ou au contraire mettant en valeur la fierté d’être vegan. Ou encore faisant connaître L214. Quand vous circulez en voiture aux quatre coins de votre ville, la garez sur un parking, en quelques années ce sont des centaines ou des milliers de personnes qui auront lu ce que vous teniez à dire. Ou, dans le cas de la boîte à lettre, tous vos voisins.

Autocollants - Boutique L214
Autocollant – Boutique L214

3) Mettre un drapeau ou une bannière sur son balcon

J’en ai eu l’idée en voyant mon voisin arborer éphémèrement un drapeau aux couleurs du Brésil. Pendant la dernière coupe du monde, tous les passants ont su quel pays il soutenait. Nous avons acheté un drapeau Sea Shepherd (cerise sur le gâteau, toute la somme revient à l’association) et l’avons accroché, bien visible.

SShep

4) Trouver une signature automatique à ses mails

Vous savez, c’est ce texte personnalisé automatiquement ajouté au bas de chaque message que vous envoyez.
Souvent, les gens mettent leurs coordonnées.
C’est l’occasion de mettre une citation vegan, ou encore un lien vers le site d’une association de défense animale, un lien vers une vidéo militante (comme par exemple Le discours de plus important de votre vie, de Gary Yourofsky)…

Tous vos interlocuteurs auront ainsi l’occasion d’être sensibilisés à la cause animale.

Signature automatique d'une de mes connaissances.
Signature automatique d’une de mes connaissances.

5) Demander aux commerçants des produits vegans

Quand vous allez acheter votre pain, vous pouvez simplement demander à votre boulanger habituel s’il a des pâtisseries vegans. Certes, nous connaissons déjà la réponse la plus probable… Pour autant, c’est loin d’être inutile. Cela sera sûrement l’occasion de définir ce mot et de le lui faire connaître.
Même chose quand vous allez prendre un café, cela ne coûte rien (à part peut-être 15 secondes de plus au comptoir) de demander du lait de soja ou d’amande. Et de faire savoir, si le commerçant s’étonne, que d’autres le proposent déjà (Starbucks, le café Den à Toulouse…)
La demande peut contribuer à créer l’offre. Ne perdez pas cette occasion d’apporter votre pierre à l’édifice.

Coffee

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Nat

    Bonjour, J’ai peut être mal compris la phrase : “de demander une alternative au lait de soja ou d’amande” Il s’agit de demander une alternative au lait de vache je suppose en prenant du “lait” de soja ou d’amande ? Ou on boycotte aussi le lait de soja pour cause de déforestation et culture intensive ? Merci pour cette précision :o) Belle journée

    • Owlol

      Je pense que tu as mal lu, car elle dit bien dans le texte de “demander du lait de soja ou d’amande” -> Donc oui une alternative au lait de vache 🙂
      Par ailleurs, en France, le “lait” de soja est essentiellement en culture bio et fabriqué en France. Cela ne contribue donc pas à la déforestation pour une culture intensive, contrairement au soja utilisé pour nourrir les vaches que les gens mangent…
      En espérant t’avoir éclairé 😉

  • SirDef11

    Maintenant 5 astuces efficaces :

    1. Cesser de sourire aux tortionnaires.
    Une posture “abolitionniste” consiste à ne jamais sourire à ceux qui sont responsables des tortures. Les autres doivent comprendre votre position et comprendre l’importance du sujet. Votre sourire les soulage, ils comprennent par là non pas votre “bonheur d’être innocent”, mais bien votre approbation ; leur cerveau ne se dit pas “tiens, il a l’air tellement heureux que je vais l’imiter”, il se dit plutôt “bah si il sourit, c’est que ce ne doit pas être si grave que ça, et puis moi j’ai faim”. Si vous souriez, juste à côté de camps de torture, et à ceux qui sont responsables de ces tortures, alors vous n’êtes pas à un abolitionniste (puisque vous ne prenez pas le sujet au sérieux, or il est extrêmement sérieux), et vous faites partie intégrante du problème puisque vous tolérez ouvertement les “choix” des autres, leurs choix de causer de la souffrance.

    2. Insister auprès de ses proches et collègues, les culpabiliser en bonne et due forme, sans relâche, quitte à se faire haïr à cause de cette insistance. Trimbaler avec soi des photos de cochons tristes en cage, de veaux en cage, de vaches enchaînées, d’oies et de poules “élevées au sol” qui n’ont même pas de plumes…
    A chaque fois que vous oubliez volontairement de montrer ces images à quelqu’un qui mange, vous l’autorisez à provoquer la torture sans le faire culpabiliser.
    Si vous avez peur de vous faire rejeter à cause de votre insistance, alors vous n’êtes pas un abolitionniste. L’abolitionniste EXIGE l’abolition/l’interdiction immédiatement, son point de vue n’est pas de tolérer les souffrances pendant encore des années et des millénaires.
    – Comprenez que tous ceux qui vous renieront à cause de votre insistance n’ont au fond aucun amour pour vous, on ne peut pas parler d’amour quand vos proches préfèrent le goût de la viande plutôt que de respecter vos sentiments. Et s’ils préfèrent ce goût à votre compagnie, la dernière chose à faire est de leur pardonner, ils se sentiraient alors parfaitement à l’aise et continueront sans jamais méditer au sujet. L’abolitionniste est un ami, le meilleur des amis, mais il est l’ennemi de la souffrance, et il doit le faire savoir, quitte à se faire détester injustement par ceux qui ne comprendront pas son insistance et qui le traiteront de “hitler”.

    3. Insulter de psychopathe et de débile chaque personne s’opposant au veganisme. Sourire à un fermier est l’exact opposé d’une position abolitionniste. Etre poli avec lui ne fera que le réconforter et le soulager, et l’alcool aidant, il vous prendre même pour un ami en repensant à vous… Un fermier doit comprendre que nous le haïrons, que nous serons ses ennemis et que nous le blâmerons sans relâche, jusqu’à ce qu’il se sente extrêmement honteux (après évidemment une crise de colère inévitable), et finisse par libérer ses victimes après s’être demandé si ces animaux ressentent la souffrance, comme on ne cesse de le dire (comme on DOIT ne jamais cesser de leur dire). Les fermiers se sentent encore bien aimés à notre époque, ils sont tout souriants, la vie est belle pour eux, et rien d’étonnant à ça, puisque tous les “vegans” leur sourient aimablement en “respectant leurs choix” !… J’en ai même vu chez “elle descend quatorze” (dans les commentaires facebook sous leur dernière vidéo contre Henaff), qui écrivent : “attention j’ai discuté avec un fermier de mon village, et il se sent attaqué par notre association, il m’a bien expliqué qu’il préférerait retourner aux élevages d’antan, mais qu’il n’avait pas le choix pour pouvoir vivre décemment de son activité ” … donc selon ce genre de personnes, il faudrait donc ne plus jamais montrer d’images de fermes, afin de respecter les sentiments des fermiers qui se sentent attaqués… ouais mais non les gars, si il faut faire attention aux sentiments du tortionnaire AVANT les sentiments de ses victimes, là on pulvérise la logique, se mettre de leur côté est contraire à l’abolition, c’est surtout contraire à la gentillesse.

    4. Très important : Cesser de prendre les vrais abolitionnistes pour des ennemis ! Nom de djeu !!!
    Cesser de les traiter d’idiots partout, cesser de les rejeter avec méchanceté juste parce qu’ils réclament plus d’actions colériques. La colère est une noble émotion, puisqu’elle sert à défendre des victimes ! Et spécialement dans notre cas d’ailleurs.
    Si vous pensez qu’on stoppera cette violence sans la violence, vous rêvez !
    Si vous êtes persuadés qu’un poème et un sourire suffiront à arrêter tous les viols, les excisions, l’esclavage, la torture, l’emprisonnement, et les mariages pédophiles, vous êtes juste de doux rêveurs en plein délire et en plein déni !
    Ces gens sont armés, ces gens ont une personnalité profondément guerrière, les fermiers sont habitués à torturer de leurs mains, et si vous pensez qu’on les fera raisonner par la gentillesse, vous vous foutez le doigt dans l’œil. L’amour se transmettra, mais il se transmettra par les baffes, malheureusement.
    Mais la lâcheté vous pousse à prendre les abolitionnistes en colère pour des ennemis et même des “nuisibles”, comble et paradoxe absolu, j’en ai eu la démonstration des dizaines de fois, les présidents d’associations sont les premiers à insulter et à rejeter les abolitionnistes intègres.
    “Vous” (les pacifistes/les lâches) êtes pourtant très polis avec les fermiers, jamais de colère contre eux, jamais d’insultes, et même quand ils vous insultent et se moquent de vous ouvertement, vous leur faites à peine un peu de sarcasme… mais dès qu’un abolitionniste vous reproche d’être des complices et des lâches, vous lui dites immédiatement que vous le HAISSEZ (authentique), que c’est une MAUVAISE PERSONNE (authentique) qu’il n’a pas de cervelle, qu’il est un “hater” (comble parfait), vous vous persuadez qu’il n’est un gros connard et qu’il vous a insulté pour le plaisir… or il ne vous a pas insulté et il ne hait personne qui ne le mérite pas, et un moralisateur n’a qu’un but : vous éveiller et vous ramener à la réalité, afin de construire ensemble un monde AGRÉABLE pour tous. Et on n’arrivera à rien sans être tous lucides et profondément bienveillants.
    Non, le pacifisme n’a rien d’admirable, je vous prie d’ouvrir votre esprit dès maintenant : Face aux injustices, le pacifisme c’est la lâcheté, c’est de la non-assistance à personne en danger, c’est être complice des injustices.
    Si vous pensez que le pacifisme empêchera les militaires congolais de violer les femmes et les enfants, vous n’êtes que des #!@&#!*#, et l’insulte est faible. Si vous considérez qu’un abolitionniste n’a pas raison de se mettre en colère contre les tortures, eh bien vous ne servez à rien, sinon à promouvoir la torture !
    A chaque fois que vous insultez un abolitionniste en colère, vous approuvez la torture en démontrant de votre côté que : ” Il ne faut pas se mettre en colère POUR SI PEU” !!…
    A chaque fois que vous souriez à un tortionnaire, vous approuvez la torture. A chaque fois que vous dites des bêtises pacifiques du style “un vegan n’est jamais en colère”, vous approuvez toutes les monstruosités du monde, et vous êtes largement responsable de la continuation de ces monstruosités, puisque vous ne vous y opposez pas fermement.

    Et je te prie de gérer tes émotions : l’ennemi, ce n’est pas moi, ni les autres abolitionnistes militants et en colère, je ne suis pas ici pour t’emmerder ni pour te critiquer avec sadisme, au contraire, je te fais savoir qu’il va un jour falloir combattre, en tout cas être présent physiquement pour empêcher les autres de faire du mal en toute impunité. Ne deviens pas un guerrier, mais bien un DÉFENSEUR ! Si nous étions tous des défenseurs, toutes les horreurs du monde auraient déjà disparu depuis bien longtemps…
    Sourire sans combattre ne servira jamais à rien, le but n’est pas de rendre le monde meilleur en 1000 générations, le but est de le faire au plus vite, immédiatement, car tout ça est bien réel, ces animaux sont bel et bien en train d’être torturés en cet instant, tout autour de vous, par ces fermiers qui sont persuadés que les autres animaux ne ressentent pas la douleur.
    Un abolitionniste se doit d’être prêt à combattre un jour, car il y aura des combats, je vous le garantis : dès que le commerce diminuera et rendra pauvre ces fermiers, ils vous attaqueront de face, et si vous ne vous êtes pas préparés mentalement à faire face à cette colère, vous vous écraserez comme des lapins et vous les laisserez recommencer leur propagande mensongère. Rien que les associations du style 269life sont considérées comme “terroristes” aujourd’hui, par la “justice”, rendez-vous compte que la police finira très vite par tous les interner, et qu’ils nécessiteront votre voix pour être libérés ! Si vous ne dites rien pour les défendre, et si en plus vous les insultez, eh bien vous faites partie des tortionnaires et des injustes.

    5. Cesser de se faire des illusions. Le monde ne changera jamais, à moins d’implanter la bienveillance chez les jeunes enfants, qui eux auront enfin le courage d’être des défenseurs, et de militer physiquement contre les tortures.
    Ne vous faites pas d’illusions sur vos amis : tous vos proches qui ne sont pas devenus vegs immédiatement en voyant des images de cages resteront à jamais sur leur position. Leur décision est déjà prise, il n’y a qu’un seul essai, la décision de devenir moral se fait en un instant ou ne se fait jamais, et il suffit d’en remanger une seule petite bouchée pour dédramatiser à jamais. Et vous voulez savoir pourquoi ils ne vous ont pas pris au sérieux ? Votre sourire.
    – Si tu es abolitionniste, cesse de te faire des illusions sur ton propre camp : 95 vegans sur 100 continuent d’en manger de temps en temps (et ne correspondent donc pas à la définition de “vegan”), il est logique qu’ensuite ils disent “mangez ce que vous voulez, chacun ses choix” en oubliant complètement les tortures qui se déroulent juste à côté de chez eux.
    Devenir veg et moral, ce n’est pas une décision égoïste (juste pour ne plus se sentir coupable à titre personnel), c’est uniquement par empathie envers les les victimes qu’on devient veg, c’est en comprenant profondément leur douleur. Sinon, on continue, et on fait partie intégrante du problème… On m’a parlé de “freegans” il y a quelques jours, j’ai rarement entendu quelque chose d’aussi stupide : si on leur offre le repas, alors ces “vegans” mangent comme si de rien n’était… ils pensent que si ce sont les autres qui paient la bouffe, alors ils ne sont pas responsables… Les fermiers sont probablement plus intelligents qu’eux, sans exagérer.
    – Cesser de faire des illusions donc, car la plupart des adultes ont une éducation, des connaissances, et une personnalité qui les tiendra à jamais éloignés du veganisme et même radicalement opposés à lui. Chasseurs, pêcheurs, cuisiniers, fermiers, ainsi que toute leur famille et tous leurs amis, tous seront prêts à combattre à mort pour défendre leur ami et leur métier adoré.
    – 500 000 fermes rien qu’en France (fois 4 employés en moyenne, à vue d’oeil de mon petit doigt), 1 million de chasseurs (dont seulement 8% de fermiers), 1,5 million de pêcheurs, des bouchers et des cuisiniers par millions. Vous n’aurez jamais aucun impact sur leurs familles nombreuses, surtout sans exprimer vos opinions avec colère et intégrité, vos autocollants et vos marches inutiles les feront tout au plus ricaner.
    Tous ceux qui ont éprouvé de la fierté à exploser/empoisonner/pulvériser des insectes refuseront à jamais le veganisme, il n’y a pas de miracle, la bienveillance et l’anti-sadisme, ça se transmet par l’éducation.
    Sans compter les amoureux du cuir, les amoureux de la violence/du sadisme, et tous ceux qui ont grandi avec la fierté de “devenir plus fort” à chaque bouchée de viande…
    Il y a eu 1 million de personnes pour manifester illégalement contre les mariages homos, 1 million de personnes ont exprimé leur opposition contre l’AMOUR, rendez-vous compte. A côté, rendez-vous compte que les “vegans” n’osent jamais militer devant une ferme (là où se déroule 99% des tortures), ni dans les magasins, ni dans les boucheries, ni même dans la rue tout bêtement, histoire de montrer leur détermination au monde.

    Militer découle de militaire. Militer c’est combattre. Militer ce n’est pas aller dans des “manifestations” organisée pour parler à quelques passants adultes qui n’en ont rien à fiche. D’ailleurs dès l’instant où c’est organisé et légal, ce n’est pas une “manifestation militante”, c’est juste un événement, exquiouse mon arrogance…

    Conseil 6, en bonus, et c’est le plus important :
    Chaque jour, des milliers d’enfants reçoivent l’enseignement du sadisme, on leur enseigne à l’école que la viande est vitale, que les végétariens sont débiles et faibles et doivent prendre des médicaments, que le lait est nécessaire aux os, que la viande rend fort et musclé, et ils les forcent à avaler plusieurs ingrédients qui proviennent de la torture, même tous ceux qui ont la volonté de devenir végétarien sont très vite blâmés et rappelés à l’ordre… et à partir d’un certain âge (10-11 ans) c’est déjà trop tard, ces connaissances et ces habitudes feront partie intégrante de leur personnalité, pour toujours, ils refuseront à jamais de s’en séparer, et se battront fermement pour justifier leur personnalité.
    – Il n’y a aucune manifestation qui arrivera à la cheville d’une manifestation pour atteindre les écoles. A chaque fois que vous niez cette idée (pourtant pacifiste et non-violente) qu’il faut absolument se réunir et aller manifester dans les écoles pour démentir les stupidités qu’on leur enseigne, eh bien vous faites partie du problème. Ce genre d’action est déjà trop dangereuse pour la plupart des vegans, pourtant tout le problème commence à l’école, il est inutile de manifester ailleurs chez des adultes déjà formés et bornés. Militer serait au minimum cela : se réunir/former un grand groupe intègre, et insister sur notre santé dans les école et sur le DROIT de chaque enfant à devenir veg s’il le souhaite ( “personne n’a le droit de lui interdire”), quitte à provoquer une légère confrontation s’il le faut vraiment, car il est temps d’éduquer ces enseignants, qui pour l’instant n’ont aucune idée du nombre de vegs en excellente santé, et du nombre d’études scientifiques qui ont démontré que le veganisme était parfaitement sain…

    Mais votre but semble de rester paisible jusqu’à votre mort, de sourire chaque jour en faisant semblant de rien (sauf 1% du temps, en pleurant en cachette, en collant des auto-collants, ou en distribuant des tracts inefficaces), et vous vous mentirez chaque jour, en vous persuadant que les choses vont s’améliorer grâce au pacifisme, tandis que chaque jour il y a plus de nouveaux fermiers et bouchers que de nouveaux vegans, que les forêts continuent d’être rasées, et que les viols, les guerres, les excisions, et les dictatures prospèrent…
    Le pacifisme c’est la lâcheté, c’est de la non-assistance à personne en danger, j’insiste, il va falloir commencer à donner des baffes pour imposer le MORALISME, et non pas seulement le “veganisme” absurde. Car être vegan ne guérira pas l’humanité, seule la gentillesse/le moralisme cultivera le bien-être et la bienveillance chez les humains. Tant que vous resterez méchants dans l’âme, par exemple en rejetant les grognons esseulés, en vous moquant à tout va, en utilisant la médisance et le dédain avec fierté, eh bien votre “veganisme” ne servira à rien, il n’améliorera pas grand chose, et certainement pas le bien-être de l’humanité. Les autres nous reprochent de ne pas nous occuper des malheurs humains et de nous focaliser sur les animaux, eh bien il faut leur montrer que notre but est d’améliorer l’ensemble, justement, nous sommes des personnes morales, et toutes les injustices et toutes les souffrances nous sont insupportables. En ce qui concerne le veganisme, il y a des personnes réellement déprimées à cause des fermes et des tortures qui y sont commises, il faut respecter leurs émotions, tout comme il faut respecter le fait qu’un religieux (ou autre personne morale) soit réellement déprimé en voyant des enfants battus. Le but est de construire une civilisation agréable, qui convienne à tout le monde, dans laquelle il n’est pas possible d’être révolté contre quoi que ce soit, puisqu’ aucune souffrance n’y sera commise volontairement.

    Mais j’ai l’habitude d’être insulté, donc toi probablement pas comprendre, tu ricanes pour te soulager j’imagine, tu me prends pour un demeuré et même pour un ennemi, j’ai l’habitude t’inquiète, je suis un demeuré sans intelligence, tandis que tu ne connais ni les chiffres de l’excision (chaque jour 10 000 fillettes africaines se font arracher le clitoris), de mariages pédophiles (chaque jour 25 000 fillettes sont mariées, souvent à des adultes et violées), d’esclavage (pfff, incalculable, rien que 2 millions en Mauritanie), du nombre de fermiers tortionnaires (200 millions au bas mot) et de chasseurs (incalculable), toujours persuadé que tout va bien, que ça ne te concerne pas, et que ton sourire guérira tous les maux… J’étais comme vous… mais on ne guérira pas le monde sans colère, je vous le garantis ! Les humains ont besoin de se sentir dans un groupe soudé, intègre, et en colère ; car c’est cette colère qui les fait résonner et raisonner, prenez exemple sur les idoles politiques qui rameutent des millions de personnes juste en crachant leur colère dans un micro, et surtout, ne pensez pas qu’un Gandhi ou un Martin Luther ait réussi à réunir le peuple sans se mettre en colère. Il faut s’exprimer, GUEULER notre indignation, sinon personne ne nous prendra jamais au sérieux, et rien ne changera jamais. Qui a raison, celui qui crie sur un fermier, ou le pauvre fermier qui prétendra être une victime ?
    A première vue c’est lui la victime, mais n’importe qui avec 2 millions de neurones fonctionnels comprendra vite pourquoi quelqu’un a crié sur lui. Et c’est de cette façon qu’on démarre une petite révolution passive, en provoquant une réflexion intellectuelle, en faisant “résonner les neurones miroirs” pour aboutir à un raisonnement personnel et profond.

    Et il faut guérir tous les autres maux, j’insiste, toutes les violences et tous les sentiments désagréables du monde. Et si vous ne souhaitez pas guérir tous ces autres maux comme l’esclavage et l’oppression, ne vous considérez même pas comme des gentils, vous en êtes à l’opposé.
    Mais vous me prenez moi pour un ennemi, c’est fou mais systématique, il est beaucoup plus agréable de se sentir du côté du plus grand nombre, et il est beaucoup moins désagréable de ne jamais combattre pour la justice, de ne jamais se fâcher, de se dire que “tout va bien et tout va s’arranger, il suffit de sourire, inutile de se mettre en colère”. Peace and love, paix et amour juste à côté des camps de torture…

    Pensez à penser sur le sujet, sans exprimer immédiatement votre indignation mal tournée. Pensez plus, on pansera le monde UNIQUEMENT si on est réunis et INTÈGRES. Mais soyez sûr qu’on n’interdira pas cette corrida, ni ces humiliations écolières, ni ces dictatures et ni ces putains d’excisions uniquement grâce au saint pacifisme et aux poésies. Il va falloir froncer les sourcils, au minimum.

    Un vrai abolitionniste.

    • Brun

      Excellent !
      (A part l’expression spéciste “vous vous écraserez comme des lapins”).

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer