Blessée, la vache Fawn était vouée à l’abattoir, mais c’était sans compter sur des militants de la cause animale

La vache Fawn avait une patte blessée, et dans les élevages un animal à soigner est synonyme de mort proche car l’éleveur fait un simple calcul entre ce qu’il va lui coûter de soigner l’animal et ce qu’il va lui rapporter de l’abattre. Les animaux sont vus comme un capital à faire fructifier, même dans le bio. Le bien-être ne peut exister que si on laisse vivre leur vie aux animaux. Que diriez-vous si je vous disais que j’élevais avec amour mon chien, mais qu’à l’âge de deux ans j’ai décidé de le tuer car il sera assez gros ? Y verriez-vous un quelconque bien-être ?

Un sanctuaire a sauvé la vache Fawn

Lors d’un vêlage délicat Fawn s’est fracturée les pattes antérieures dès sa naissance. Malgré quelques soins et suite à un mauvais diagnostic du vétérinaire, la blessure de l’animal ne faisait qu’empirer et une décision s’imposait. L’éleveur allait s’en débarrasser. Heureusement l’association Woodstock Farm Animal Sanctuary sauve et recueille des animaux. Avec l’aide d’une clinique vétérinaire universitaire, Fawn a pu être opérée et aujourd’hui elle peut enfin apprendre à marcher.

Il faudra sûrement une longue phase de rééducation pour Fawn, mais elle aura la chance de mener une existence paisible.

Une pensée pour les 296 millions de vaches et de veaux tués chaque année dans le monde1.

  1. L’atlas de la viande []

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé·e en actualité vegan, recevez chaque week-end l'essentiel de Vegactu !