Bébé éléphant

Jane Goodall combat l’extinction des éléphants

Ceux qui suivent Vegactu depuis le début l’auront remarqué : Jane Goodall, primatologue végétarienne d’avant-garde et ardente protectrice de la biodiversité, est un peu une muse pour ce site (nous avions parlé de son livre sur une alimentation responsable et de ses découvertes sur les moeurs des chimpanzés).

Elle exhorte aujourd’hui le monde à stopper le commerce illégal de l’ivoire – ou à se préparer à l’extinction complète de l’éléphant d’Afrique.Bébé éléphant

C’est une immense tragédie qui se déroule dans certaines zones de l’Afrique. C’est désespérément grave, et sans précédent,

a-t-elle déclaré au journal britannique The Guardian .

La Tanzanie aurait perdu la moitié de ses éléphants ces trois dernières années. Des avions militaires ougandais ont été vus en République démocratique du Congo, tirant sur des éléphants depuis les airs. Les milices armées se mettent aussi à tuer les éléphants ! 

La demande chinoise croissante pour l’ivoire aurait amené le braconnage en Afrique à son plus haut niveau depuis des décenniesMême aujourd’hui où émerge une prise de conscience et où sont lancées des initiatives sans précédent de conservation de l’éléphant, les tentatives pour contrôler cette vague croissante de dévastation apparaissent insuffisantes face aux causes du problème.

Le monde doit se réveiller. Les gouvernements doivent s’investir. Personne, nulle part, ne devrait acheter d’ivoire. Les pays doivent être incités et aidés à renforcer les contrôles anti-braconnage .

L’article du Guardian contient un certain nombre de sinistres statistiques sur le braconnage, ainsi :

Le braconnage dans certains pays est à présent hors de contrôleDans le sud du Soudan la population d’éléphants, estimée à 130.000 en 1986, est tombé à 5.000, d’après la World Conservation Society. Au cours des cinq prochaines années, ils pourraient tout à fait avoir disparus, si le braconnage se maintient à son niveau actuel. Même les forces officielles de sécurité des Etats sont impliquées dans le trafic.

En Tanzanie, pays qui détient une part importante des éléphants africains, on estime que 30 éléphants sont abattus chaque jour.

Vous voulez aider les éléphants ? 

Pour les anglophones, parcourez ce site qui répertorie 6 moyens simples pour que tous, nous contribuions à sauver les éléphants et à stabiliser leurs populations.

Pour les non-anglophones, un petit résumé en français :

1. Évidemment, ne jamais acheter d’ivoire

2. Acheter du café et du bois “éléphant-compatibles”

Ils sont trop souvent cultivés dans des plantations qui détruisent l’habitat des éléphants.
Assurez-vous d’acheter du bois certifié par le label FSC (nous en avons parlé ici), et du café Commerce équitable.

3. Soutenir les organisations qui s’engagent activement pour la préservation des éléphants

En voici quelques unes :
 4. Soyez conscient de la situation des éléphants en captivité
Les zoos ont un long chemin à parcourir pour offrir aux éléphants des conditions de vie adaptées. Les cirques, encore plus. Faites la différence en boycottant les cirques qui utilisent des animaux, et en boycottant au moins les zoos qui n’offrent pas suffisamment d’espace pour permettre aux éléphants de vivre en groupes sociaux.

5. Adoptez un éléphant

Un certain nombre d’organisations offrent des adoptions de pachydermes : vous financez leurs efforts de conservation des éléphants et obtenez en retour de jolies photos de “votre” éléphant. Une liste non exhaustive :
6. Soutenez le réseau Roots & Shoots
Fondée en 1991 par le Dr Jane Goodall et un groupe d’étudiants tanzaniens, Roots & Shoots est un programme créé pour inciter les jeunes à vouloir un changement positif. Des centaines de milliers d’enfants dans plus de 120 pays participent au programme Roots & Shoots, qui les sensibilise, leur propose de mener des activités de sauvegarde de la nature, travaille à créer un monde meilleur.

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer