Notre auberge à Zakopane
Notre auberge à Zakopane

Mon expérience de végétalienne en Pologne

Je ne pensais pas être si agréablement surprise par la Pologne. Pourtant, les bonnes nouvelles pour un(e) végétalien(ne) y abondent. Je ne me suis pourtant pas rendue dans la capitale, mais j’ai découvert Cracovie avant de poursuivre vers une station de montagne populaire des Carpathes.

Lac de Morskie Oko

N°1 : bien plus de restaurants végétariens/végétaliens qu’en France

Notre première guesthouse, réservée pour son prix et non son emplacement, s’est trouvée être à 100 m d’un délicieux restaurant végétalien, le Momo. En déambulant dans Cracovie, nous sommes tombés par hasard sur d’autres restos végés (nous nous souviendrons particulièrement de l’un d’entre eux pour son gâteau pavot-citron, version végane et revisitée du makowiec, un dessert au pavot typiquement polonais).
Un coup d’oeil à Happycow  achèvera de vous convaincre que Cracovie est riche en la matière.
Par ailleurs, nous avons constaté qu’il y avait beaucoup de plus de magasins bio mais aussi de cafés fair-trade (commerce équitable) qu’en France… La Pologne serait-elle très en avance sur nous ?

Makowiec végan (citron-pavot)

N°2 : des spécialités naturellement végétaliennes

Bien sûr il y a des spécialités culinaires polonaises à base de viande. Mais on trouve partout des pierogis, gros raviolis fourrés au chou, aux champignons, mais aussi aux fruits.
Il faut aussi goûter les kluskis, sorte de gnocchis modèle géant à la farine de blé ou de pomme de terre ; on les consomme salés mais nous en avons aussi trouvé garnis d’un fourrage à la fraise fraîche !
Le barszcz est la soupe locale, elle est souvent à la betterave, elles est aussi délicieuse que la zupa pomidorowa, soupe de tomate où trempent des nouilles ou des vermicelles. De manière générale, les polonais semblent avoir développé une passion particulière pour la tomate, qu’ils consomment sous toutes ses formes et boivent pressée à longueur de journée.

Le côté pratique, c’est que tous les plats contenant de la viande comportent le mot “viande” (mięsem, mięsa) dans leur intitulé, que ce soit du boeuf, du porc ou de la volaille… Le détail a son importance pour les détecter sur un menu, et éviter d’en commander par mégarde, car les cartes ne sont en général jamais traduites, et les polonais que nous avons croisés, même dans la grande ville de Cracovie, parlent excessivement peu anglais.

N°3 : des pâtés végétaux bon marché, très bon et végétaliens

Pour nos journées de randonnées, nous nous demandions ce que nous allions pouvoir bien mettre dans nos sandwichs. En effet, pas de simili-carnés ou de tofus accessibles dans la petite ville montagnarde de Zakopane. Heureusement, certaines supérettes du coin vendent de petits pâtés végétaux, type Tartex, mais de mon point de vue nettement meilleurs : nous avons testé celui à la tomate et au riz, celui au champignon, et enfin au poivron. Le tout ne coûte quasiment rien, entre 20 et 40 centimes d’euros…

Notre auberge à Zakopane
Notre auberge à Zakopane

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Mon homme rêve de voyager, et nous étions attirés par les pays de l’est. Moi j’avais un peu peur de ne rien trouver à manger mais là, ton article me donne envie de visiter la Pologne (encore plus envie).

    (restera la langue, mais on parle allemand donc ça devrait aller).

    Merci !

    • liligondawa

      Pour la langue, c’est sûrement (un peu) plus facile d’être germanophone en Pologne, j’avais lu ça sur mon guide de voyage (que les polonais parlaient plus facilement quelques mots d’allemand que d’anglais), et les quelques menus que nous avons trouvés traduits l’étaient en allemand et en russe.
      Tu sais, je crois que la France est objectivement plus en retard sur le plan vg-friendly que la plupart des autres pays d’Europe, et le seul avantage c’est qu’on peut y voyager sans se sentir limité par rapport à chez nous !

  • Pingback: Mon expérience de végétalienne à l’hôpital()

  • Pingback: Notre expérience de végétaliens en Ecosse | Vegactu()

  • Sandra

    Attention, les pierogis et toutes autres spécialités (kluski slaskie) contiennent bien souvent des œufs. Pour les soupes elles sont souvent préparées en bouillon, pour la soupe aux tomates (pomidorowa) il est très courant de la préparer avec des viandes. Tres peu de plats traditionnels sont végétaliens hormis les cornichons ou salades de chou.

  • Pingback: Mon expérience de végétalienne à l’hôpital – Vegactu()

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer