Guadeloupe

Mon expérience de végétarienne en Guadeloupe

Je suis partie en Guadeloupe assez curieuse d’expérimenter le végétarisme dans les îles.
J’avais lu qu’ il existe là-bas une communauté rastafari assez présente ; or les rastas suivent en général un régime dit “Ital”, végétarien ou carrément végétalien, afin de ne pas faire du corps un « cimetière ».
Bon, je n’ai  peut-être pas passé assez de temps sur place car les aliments végés dans les rayons des boutiques ne m’ont pas sauté aux yeux.
Par contre, il est très agréable d’être végé en Guaeloupe car la cuisine créole regorge d’ingrédients végétaux inconnus en métropole, et délicieux.
C’est aussi le seul endroit de France où, dans un restaurant, lorsque j’ai demandé des changements dans le plat du jour pour qu’on me le fasse sans viande, on a insisté pour me faire un rabais sur le prix.

Voici quelques uns des fruits et légumes qui se trouvent facilement sur les marchés :

Christophine
Christophine

La christophine

Aussi appelée chayote. De la famille des cucurbitacées, comme le melon ou le concombre, c’est un fruit au sens botanique du terme, mais elle se cuisine comme un légume.
Son goût évoque de loin la pomme de terre ; elle se consomme en gratins, soupes…
Elle contient du potassium, du cuivre et du magnésium, mais aussi 11 % de vitamine C et est très peu calorique : 19 kilocalories pour 100 grammes de chair.

 

Igname
Igname

L’igname

C’est une plante grimpante dont on consomme le tubercule. Le goût est légèrement sucré. L’igname peut se cuisiner exactement comme une pomme de terre (poêlé, en frites, à la vapeur…) mais aussi s’utiliser en pâtisserie.
L’igname a une grande valeur nutritive en raison de sa richesse en glucides, en fibres alimentaires et minéraux (phosphore, calcium, potassium, zinc, manganèse, cuivre). Le taux de protéines est relativement élevé comparé aux autres tubercules. C’est aussi une source de vitamine C.

 

Banane plantain
Banane plantain

La banane plantain

Attention, ce n’est pas une banane à dessert ! La banane plantain est beaucoup plus grosse, plus ferme et moins sucrée que celle que nous connaissons bien.
Elle est utilisée comme un légume : coupée en tranches et frite, à la vapeur dans un plat de riz, en purée, blanchie (passé à l’eau bouillante salée)…
Riche en antioxydants, source de vitamine C, la banane plantain (ou banane jaune) est un peu plus pauvre en sucre, mais beaucoup plus riche en amidon, que sa cousine la banane à dessert.

 

Patate douce
Patate douce

La patate douce

On la trouve assez facilement en métropole. La couleur de la peau et celle de la chair varient du jaune au presque violet, en passant toutes le rose ou l’orangé.
Elle se cuisine elle aussi comme une banale patate, mais sa chair est plus moelleuse, tendre, sucrée : une fois cuite, elle me rappelle presque un excellent potiron.
On peut aussi la cuisiner en desserts (compotes, gâteaux, glaces, confitures). Et contrairement à la pomme de terre, elle peut également être consommé crue. Il paraît que ses feuilles peuvent se consommer à la manière des épinards…
Moulue, sa farine est d’un niveau nutritionnel plus élevé que le blé. La patate douce est particulièrement riche en vitamines B6 et C, en cuivre et en manganèse ; elle contient une grande quantité de bêta-carotène précurseur de la vitamine A. Plus la couleur de la peau et de la chair est foncée, plus elle contient d’éléments nutritifs.

 

Fruit à pain
Fruit à pain

Le fruit de l’arbre à pain

Fruit d’un arbre dont le diamètre peut dépasser un mètre, c’est un féculent au léger goût sucré qui peut accompagner de nombreux plats.
J’ai vu sur les marchés des sorbets au fruit à pain vendus pour 1€. En dehors des glaces, il se consomme cuit au feu de bois, au four, à l’eau, frit, braisé, réduit en farine… Les graines se mangent cuites à l’eau bouillante comme nos châtaignes, d’où le nom antillais de châtaignier-pays donné à l’arbre à pain.
Le fruit à pain est un aliment énergétique : l’amidon et le sucre en font un aliment riche en calories. C’est aussi une assez bonne source de vitamine C, et il assure un très bon apport en fibres.

 

Un blog cuisine dépaysant, à parcourir : Végécarib, une végétarienne sous les tropiques.

Gecko

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.
  • Pingback: Mon expérience de végétalienne à l’hôpital()

  • bravo! il y a tout un tas d’épices locales qui te permettent de faire des currys de légumes comme en inde. parole d’une guadeloupéo-martiniquaise ex-végé 😉

    • liligondawa

      Le curry, j’adore ça.
      Je me permets d’être curieuse : pourquoi “ex” ?

      • je ne le suis plus,j’ai recommencé la viande et le poisson il y a 2 ans environ,mais ça ne m’empêche pas de manger végétaL/Rien de temps en temps. j’ai toujours du tofu,des steaks de soja et toutes sortes de légumineuses chez moi :p

  • La fourmi

    Ho, merci pour le lien !
    Moi, je suis en Martinique en fait. Tu n’as pas trop galéré dans les restaurants créole ? J’ai eu pas mal de mauvaises expériences (assiette de laitue-tomate à rien ==> 12€)
    😀

  • Pingback: Mon expérience de végétari...()

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer