Famara, Lanzarote.

Notre expérience vegan aux Canaries (Lanzarote et Fuerteventura)

Inspirés par “La possibilité d’une île” de Houellebecq (et à la recherche d’un climat chaud pour oublier l’hiver) nous avons passé deux semaines aux Canaries, archipel espagnol au large du Maroc. Nous avons parcouru deux des sept îles, Lanzarote et Fuerteventura.

En plus du temps extrêmement agréable, de la terre rouge et des volcans, la nourriture peut satisfaire un végétalien.

Sommaire de l’article

Cuisine traditionnelleRestaurants | Manger bio et local | Laits végétaux | L’anecdote culinaire | La condition animale

La cuisine traditionnelle

Le chevreau rôti, hélas, figure dans la plupart des menus traditionnels. On se retient de faire remarquer à ceux qui le dégustent à la table d’un restaurant qu’ils consomment un bébé mammifère assassiné, et que s’ils rentrent chez eux câliner leur chat ils sont sacrément schizophrènes. Le fromage de chèvre est aussi un incontournable… prouvant ainsi ce que les vegans savent déjà : pour avoir du lait, il faut tuer un bébé.

Manger du chevreau, c'est tuer un bébé.
Manger du chevreau ou du fromage, c’est tuer un bébé.

Heureusement, en marge de cette barbarie, la cuisine canarienne c’est aussi des plats naturellement végétaliens.

Les papas arrugadas

Les papas arrugadas (littéralement : patates ridées) sont de toutes petites pommes de terre nouvelles, cuites avec leur peau dans l’eau bouillante très salée. Probablement parce que sur un archipel au climat désertique où l’eau douce a toujours manqué, on devait les cuire dans l’eau de mer.

Papas
Papas arrugadas

Le mojo, sauce au poivron

On mange généralement les papas arrugadas nappées de mojo, la sauce traditionnelle des Canaries. Le mojo existe sous plusieurs formes : picante (aux piments) ou dulce ; rojo (au poivron rouge) ou verde (au poivron vert bien sûr)… Notre coup de cœur du voyage. Cette sauce est à la fois crémeuse et épicée, excellente sur les papas arrugadas comme sur un plat de pâtes, ou dans un sandwich !

Mojo piquant et mojo vert. Crédit : revoltillo de ideas.
Mojo piquant et mojo vert. Crédit : revoltillo de ideas.

Les pimientos de padron

Les tout petits poivrons verts braisés (pimientos de padron) sont aussi des tapas typiquement canariens : on les croque un par un, recouverts d’une croûte de sel : le coup de cœur de Nicolaï.

Petits poivrons braisés au sel
Petits poivrons braisés au sel

Les batatas, de l’artichaut déguisé en patate

Nous avons aussi découvert les batatas, variété de patate douce locale, à la chair blanche et à la peau rose. Une fois cuites à la vapeur, elles fondent en bouche comme de la crème et sont tellement bonnes qu’elles n’ont pas besoin de sauce ni de sel. Elles ont un goût de cœur d’artichaut. Imaginez donc un plat de 200 grammes de purée de cœur d’artichauts, quelle extase !

Les batatas, délicieuses patates douces.
Les batatas, délicieuses patates douces.

Les bananes des Canaries

Les bananes canariennes sont très peu chères (~0,75€ le kilo), et constituent une variété un peu différente des bananes qu’on connaît. Leur texture est plus moelleuse et consistante, et leur goût plus intense. Cette fameuse banane vient d’ailleurs d’obtenir le label européen d’Indication Géographique Protégée qui assoit sa réputation, bien méritée !

Banane

Manger au restaurant

Des papas arrugadas et des pimientos de padron au restaurant
Des papas arrugadas et des pimientos de padron au restaurant

Si vous voulez manger au restaurant aux Canaries, vous pouvez donc allègrement commander des entrées : papas arrugadas au mojo, poivrons verts, mais aussi pain rôti à la tomate ou à l’ail (attention qu’il n’y ait pas de beurre). C’est en général bon marché et suffisant pour un repas (les patates, ça cale !)

Pan con tomate.
Pan con tomate.

Manger bio

Délicieuse omelette ibérique, sans œufs et bio !
Délicieuse omelette ibérique, sans œufs et bio

Hélas, très peu de bio aux Canaries. On trouve bien des magasins bio, deux ou trois sur chacune des deux îles où nous sommes allés (Fuerteventura et Lanzarote, comme ce n’est pas bien grand, c’est un score assez honnête). Nous y avons d’ailleurs trouvé une délicieuse tortilla sin huevos (omelette sans œufs) tout à fait délicieuse. Mais en dehors de ça, on ne trouve aucun produit bio dans les supermarchés, petits ou grands. Pas de fruits et légumes bio. Pas de rayon bio réservé aux produits secs. Pas de produits bio mélangés aux autres dans les rayons.

HiperdinoLa grande chaîne canarienne c’est HiperDino, avec un beau visuel façon Denver le dernier dinosaure, mais elle ne commercialise pour ainsi dire aucun produit bio. En deux semaines de ravitaillement quasi-quotidien dans un nombre conséquent d’HiperDino, nous avons trouvé une fois un lait d’avoine bio, une autre un paquet de biscuits sans gluten bio. Ce fut tout !

Même Spar, qui annonçait dans sa brochure réservée à l’île de Lanzarote des fruits et légumes bio, a dû les retirer entre temps (faute de demande ?) : nous n’en avons pas trouvé un dans la moindre supérette.

Si des lecteurs connaissent bien l’Espagne, je leur pose la question suivante : est-ce partout pareil en Espagne ? Le bio est-il persona non grata dans tout le pays ? A-t-il été victime de la crise ?

Manger local

Manger local est facile grâce au logo qui signale tout ce qui est produit aux Canaries. C’est bien commode !

Canaries Logo

Les laits végétaux

Les canariens, donc je suppose les espagnols en général, ont l’air de raffoler des laits végétaux. A chacun son argument santé inscrit sur la brique : le lait d’amande est bon parce qu’il donne de l’énergie, le lait d’épeautre parce qu’il fournit des protéines, et le lait de soja… parce qu’il contient des isoflavones. On a bien ri ! Visiblement, la campagne de lobbying forcené de l’industrie laitière française visant à décrédibiliser le soja en diabolisant les isoflavones (les seins de vos garçons vont pousser, vos filles seront pubères à dix ans et vous aurez un cancer) n’a pas atteint l’Espagne ! Tant mieux !

Laits végétaux. Crédit : masalladelabiologia
Laits végétaux. Crédit : masalladelabiologia

L’anecdote du voyage

Dans les supermarchés, on trouve une marque de plats préparés au nom alléchant : VéGé ! Hélas, ce sont des plats à base de viande hachée. Allez comprendre !

La marque VéGé, avec des animaux morts dedans.
La marque VéGé, avec des animaux morts dedans.

La condition animale

Difficile d’en juger en quinze jours. Nous avons été cependant assez choqués de voir, à de multiples reprises, de grands chiens de garde, tous enchaînés à des cordes ridiculement courtes, parfois sans une gamelle d’eau, aboyant de frustration jusqu’à devenir fous. Il semblerait que la plupart des maisons de campagne utilisent ce moyen de garde dénué de compassion…

Heureusement, la faune sauvage semble assez bien protégée par nombre de réglementations drastiques. Même dans les stations balnéaires prisées, nous avons pu voir des lapins ou des écureuils de barbarie. Lors de randonnées, nous avons vu que les faucons crécerelles, renards etc semblent à leur aise au sein des parcs naturels.

Écureuil de barbarie
Écureuil de barbarie

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !