L’animal original : le kinkajou (ours de sucre)

Le Kinkajou, aussi connu sous le nom de Sugar Bear (ours de sucre), est un mammifère arboricole des forêts tropicales, de la même famille que les ratons laveurs et les olinguitos.1

Il vit en Amérique centrale et Amérique du Sud, il ne s’y fait pas rare mais est rarement aperçu en raison de ses strictes habitudes nocturnes.

Le kinkajou a une fourrure laineuse composée d’une couche extérieure dorée ou gris-brun recouvrant un sous-poil gris.

Curieusement, bien que le kinkajou soit classé dans l’ordre des carnivores et ait des dents pointues, son régime alimentaire se compose principalement de fruits. Il est aidé en cela par sa langue extraordinaire, longue de 13cm (un tiers de son corps), qui lui permet aussi de lécher le nectar des fleurs, de sorte qu’il joue le rôle d’un important pollinisateur (il dissémine aussi les graines).

Comme les ratons laveurs , les capacités manipulatoires remarquables du kinkajou de rivalisent avec celles des primates. En plus d’être habile de ses mains, il a aussi une queue préhensile, qu’il utilise comme une « cinquième main” dans l’escalade.

Il a un excellent sens du toucher et de l’odorat, mais une mauvaise vision :  il ne peut pas distinguer les couleurs.

Alors qu’ils sont habituellement solitaires lorsqu’ils cherchent de la nourriture, les kinkajous se regroupent pour dormir et se toiletter.

Les femelles donnent naissance à un ou deux bébés par ans après une période de gestation de quatre mois environ. Le bébé ouvre les yeux au bout d’un mois et sait se suspendre avec sa queue au bout de deux.

Les kinkajous communiquent entre eux à travers toute une gamme de cris et de vocalisations. Parce que leur appel le plus fort est strident et ressemble à un cri de femme, on leur a donné en espagnol le surnom de “llorona “(femme qui pleure).

Paris Hilton avec son kinkajou et son chihuahua.
Paris Hilton avec son kinkajou et son chihuahua.

Hélas, le kinkajou est parfois utilisé comme animal domestique… Paris Hilton en possède un, prénommé Baby Luv. En 2006, une morsure de l’animal l’a conduite aux urgences.2 Pourtant, le kinkajou est connu pour être calme et docile, et il peut apprendre à jouer avec son propriétaire.

Il vit en moyenne 23 ans en captivité, avec une durée de vie maximale enregistrée de plus de 55 ans.

Dans la nature, ses principaux prédateurs sont le jaguar, l’ocelot… et l’humain : ils est chassé pour sa viande et sa fourrure. Heureusement, il n’est pas actuellement sur ​​la liste des espèces menacée, mais son statut à l’état sauvage reste inquiétant, car la déforestation des contrées où il vit n’incitent guère à l’optimisme.3

Précisions :

  1. http://staff.jccc.edu/kfrankenfield/kinkajou.htm []
  2. http://www.exposay.com/paris-hilton-is-bit-by-pet-kinkajou-baby-luv/v/3353/ []
  3. http://dept.lamar.edu/biology/Belize%20study%20abroad/belize%20critter%20pages/forrest/The%20Kinkajou.htm []

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer