L’animal original : le loup à crinière

Le loup à crinière vit dans les prairies broussailleuses et les forêts peu denses d’Amérique du Sud. C’est le plus grand des canidés sauvages, et ses longues pattes constituent une adaptation remarquables à son habitat naturel, les herbes hautes. Sa crinière de poils raides et sa haute stature lui donnent à distance moins l’aspect d’un loup que celui d’une antilope.

Il cherche à se nourrir dès la tombée de la nuit sur un territoire d’environ 30 km², qu’il matérialise à l’aide de son urine dont l’odeur ressemblerait pour certains, à du houblon ou du cannabis. Il chasse de petits rongeurs, des oiseaux, mais aussi des batraciens, lézards et insectes, mais la moitié de son régime alimentaire est constitué par des aliments d’origine végétale : toutes sortes de fruits, noix du palmier éventail…

Le loup à crinière, mal nommé car très éloigné du loup, ne vit pas en meute mais forme un couple qui restera uni pour la vie.

La démarche chaloupée du loup à crinière est très caractéristique : il va l’amble (comme le chameau), avançant presque simultanément les deux pattes du même côté.

Cet animal est une espèce menacée, du fait de l’avancée de la civilisation sur les territoires qu’il occupe. Les loups à crinière ne seraient plus, de nos jours, que deux mille à vivre à l’état sauvage.

 

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore l'archéologie, l'histoire de l'art et la littérature. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer