Zátopek, coureur de légende et végétarien

Le saviez-vous ? Zátopek, le coureur de légende, était végétarien ! Coureur de fond tchécoslovaque,  Zátopek est détenteur de 4 titres olympiques et de 18 records du monde. Retraçons ici son histoire, plutôt romanesque.

Dès ses 16 ans, le jeune Emil Zátopek est apprenti ouvrier dans une usine de chaussure. En 1940, l’entreprise décide de le faire participer à une course dont elle est le sponsor. Lors de cette course, Zátopek  bat des coureurs allemands, ce qui en pleine période nazie était quasiment inconcevable. Sans aucun entraînement (c’était sa toute première course),  il se classe second. De plus, de son propre aveu, Zátopek n’aimait pas courir à cette époque.

Ce résultat l’encourage à commence à s’entraîner ; il prend pour modèle le coureur finlandais Paavo Nurmi, végétarien.

heureuxÀ sa première participation aux Jeux olympiques (Londres, 1948), il remporte le 10 000 mètres. C’est le début de la domination : dès l’année suivante, il établit par deux fois le record du monde du 10 000 mètres, distance sur lequel il restera invaincu entre 1948 et 1954, remportant 38 courses. Il devient également le premier à franchir la barre des 20 km parcourus dans l’heure.

Il entre ensuite dans la légende aux JO d’Helsinski en 1952 en gagnant coup sur coup les médailles d’or du 5 000 m, du 10 000 m et du marathon. Aujourd’hui encore, Emil Zátopek reste le seul coureur à avoir remporté ces trois épreuves au cours d’une même édition des Jeux olympiques. On le surnommait “la locomotive tchèque“.

En course, Zátopek grimaçait fortement et dodelinait de la tête ; ce style si particulier a contribué à asseoir son mythe et sa légende. Dans le monde du sport, Zátopek a laissé le souvenir indélébile d’un athlète grandement aimé de ses adversaires comme de toutes les personnes qui l’ont côtoyé.

Avec sa femme, Dana
Avec sa femme, Dana

Après sa carrière sportive il est nommé colonel et travaille au Ministère de la Défense.  Victime de la répression soviétique et radié de l’armée, il est condamné à n’exercer que des métiers manuels (dont éboueur dans les rues de Prague), et est aussi envoyé dans les mines d’uranium.

Selon Gilles Goetghebuer, fondateur d’une revue de course à pied nommée Zatopek en hommage au champion :

Emil Zátopek est un personnage tout à fait unique. Il a été précurseur dans de nombreux domaines, par exemple dans la façon de s’entraîner, puisqu’il a été un des tout premiers à faire la démonstration des bienfaits de l’entraînement fractionné, c’est-à-dire qu’il découpait la distance en plus courtes distances. Il s’entraînait pour un 5 000 mètres, mais pour cela il courrait des 400 mètres de façon répétée avec à chaque fois des périodes de repos entre les séries. Et ça, c’est une technique d’entraînement qui est aujourd’hui unanimement adoptée par tous les athlètes, mais Zátopek a été le premier. Et on pourrait multiplier les exemples de ce type : il était végétarien à une époque où on ne parlait pas beaucoup de végétarisme. Surtout, il a été très courageux, il a quand même vécu dans des conditions très difficiles, très pauvres.

zatopek
Zátopek

Si vous souhaitez vous immerger et en savoir plus sur ce coureur extraordinaire qu’a été Emile Zátopek, je vous conseille le livre “Courir”, écrit par Jean Echenoz, qui retrace la merveilleuse histoire de Zátopek.

A propos de Lili Gondawa

Lili Gondawa
Professeur des écoles à Toulouse, j'adore la littérature et la bande dessinée. Je suis donatrice mensuelle et ponctuelle à L214, organisation de défense des animaux.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !

Vegactu utilise des cookies (vegan) pour améliorer votre expérience chez nous. L'approbation est automatique si vous faites défiler la page. +

L'utilisation de cookies (vegan bien sûr) permet d'améliorer le contenu affiché sur Vegactu. Pour continuer vous devez donc accepter l'utilisation de cookies.

Fermer