Qui veut du bon poulet à l'antimoine?

Cuire son poulet dans du plastique, rien de mieux pour la santé, merci Maggi!

Vous connaissez les Papillotes de poulet Maggi (ndlr : Maggi appartient au groupe Nestlé) ? Pour ceux qui ne connaissent pas, je vais vous présenter ce procédé révolutionnaire.  Non vous n’achetez pas du poulet. Vous achetez un sachet plastique (wow!) avec quelques épices dedans. Il ne reste plus qu’à acheter un super poulet tué au bout de sa longue vie terrestre de 40 jours et de l’enfourner dans le fameux sachet plastique.

Pour résumer, Maggi vend un sachet plastique rempli d’épices, et vous devez insérer le poulet dedans. Et après vous passez le tout au four, maggique !

Qui veut du bon poulet à l'antimoine?
Qui veut du bon poulet à l’antimoine?

Mais attendez, du plastique au four? Vraiment? Et quel plastique? Il s’agit du PET pour polytéréphtalate d’éthylène. On en avait déjà parlé dans notre article sur le bisphénol. Bonne nouvelle, il ne contient pas de bisphénol A! Mais mauvaise nouvelle, à la chaleur le PET dégage de l’antimoine, un élément chimique, qui pour le Centre international de recherche sur le cancer et les experts de l’Union européenne  est considéré comme substance possiblement cancérigène pour l’espèce humaine.

De plus, deux études réalisées par l’Office fédéral de la santé publique OFSP (Suisse) ont permis de savoir comment l’antimoine migrait du plastique vers l’aliment. Leur conclusion est que la contamination des aliments par l’antimoine peut parfois être importante voire dépasser dans certains cas les normes quand les produits sont chauffés dans un contenant en PET, ce qui est exactement le cas de ces sachets plastiques Maggi.

L’étude de l’OFSP conclut que les aliments ayant été cuits dans les sachets PET ont “des valeurs 30 fois supérieures à la teneur naturelle de l’antimoine“.

Cuire dans du plastique, il fallait y penser, merci Nestlé !

A propos de Nicolaï Van Lennepkade

Nicolaï Van Lennepkade
Vegan, marathonien en 2009 (ça commence à dater...), je pourrais passer ma vie à écouter de la musique. Professionnellement, je suis actuellement doctorant à Toulouse spécialisé dans le traitement des images satellites pour la reconnaissance des essences forestières.

Abonnez-vous, c'est gratuit !

Ne soyez pas carencé en actualité vegan, recevez chaque weekend l'essentiel de Vegactu !